AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


 

Partagez
 

 ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Albane G. Everdeen


Feuille de personnage
► AGE: 18 ans
► RELATIONSHIPS:
Albane G. Everdeen
Administratrice

http://snowflake-lane.forumactif.com/t142-albane-ginny-il-faut-encore-avoir-du-chaos-en-soi-pour-enfanter-une-etoile-qui-danse https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t133-albane-ginny-la-plupar
Ginny Albane ◗ CELEBRITE : Sarah Hyland ♥
◗ CREDITS : © myrtille.
◗ ÂGE : 25
◗ STATUT : Célibataire
◗ EMPLOI, ETUDES : Lycéenne
◗ ADRESSE : 23 snowflake lane
◗ MESSAGES : 1140
◗ POINTS : 3405
◗ CURRENTLY : (+) samara (+) lane (+) matthew
ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Tumblr_inline_mihg14JVZj1qz4rgp

ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Empty
MessageSujet: ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. »   ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » EmptySam 13 Avr - 17:41

ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Tumblr_m7bsf4gslR1r8wvvh ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Tumblr_mbwu56nIJE1r2qqhfo2_500
albane et penny.
'cause when you showed me myself, you know, i became someone else.

Un soleil sans égal, une chaleur toutefois timide qui marquait l'arrivée des beaux jours. Albane adorait ouvrir ses volets sous cette lumière écrasante qui lui rappelait l'insouciance des vacances d'été, où elle savait qu'elle n'avait d'autre tâche à accomplir que se prélasser à la plage en espérant se remettre de la fête de la veille. Il lui tardait d'y être. Toutefois, c'était une toute autre sorte de journée qu'elle allait passer aujourd'hui. Elle s'en rappela dès qu'elle ouvrit ses paupières, vers 11 heures du matin: elle devait garder Penny. D'ailleurs, si ses souvenirs étaient bons, elle était supposée y être aux alentours de... 11 heures et demi. « et merde! » les mots sortirent, éraillés par le sommeil préalable, violentant néanmoins le calme absolu d'une chambre sombre, dans laquelle seule brillait la lumière du réveil déposait à côté d'Albane, de sorte que la jeune fille sache pertinemment qu'elle était en retard. Il lui fallait bien trois quart d'heures pour se préparer -si elle y mettait du sien-, et même si ses résultats en mathématiques n'étaient pas des plus brillants, la brunette se rendit bien compte qu'elle aurait au minimum un quart d'heure de retard à justifier auprès de madame Rowling... Cela dit, après réflexion, c'était une bonne excuse pour ne seulement pas faire mine de prendre son petit déjeuner. Sa soeur n'aurait pas à la forcer à s'asseoir pour manger son bol de céréales, et Albane, elle, n'aurait pas à attendre des heures qu'elle veuille bien quitter la pièce pour jeter lesdites céréales et arrêter de les manger. Bon plan. Elle se leva donc assez rapidement, partit prendre une douche et s'habilla d'une manière un peu trop confortable pour sortir. Elle avait attrapé le premier jogging qui lui tombait sous la main, un t-shirt de couleur vive sur lequel elle portait, au cas où, un gilet simple, et avait noué ses cheveux en une queue de cheval aux aspects négligés, qui en fait était précisément travaillée dans le but d'avoir l'air peu soignée... allez comprendre les logiques des normes vestimentaires et capillaires. Une fois prête, elle jeta un regard en direction de son réveil, d'un air satisfait: 11h28. Du pur talent. Elle se rendit donc dans l'entrée de la maison, prenant au passage son sac à main. Sa soeur ne lui demanda toutefois pas de prendre son petit déjeuner, en raison de l'heure tardive. Elle savait que Albane devrait faire manger Penny et qu'elles ne tarderaient pas. « Je crois que je rentrerai en fin d'aprem. Bisous! » En déposant un baiser sur la joue de sa soeur, miss Everdeen sortit de chez elles, ses clés à la main, commençant à marcher en direction de la maison de la petite Penny.

Elle y fut bientôt, tant et si bien qu'elle n'avait au final que 7 minutes de retard, selon son portable. La mère de Penny lui ouvrit la porte, la fit entrer en la remerciant de passer, lui donnant les instructions nécessaires; elle n'avait pas eu le temps de faire à manger, Albane avait donc pour consigne de faire quelque chose de simple, selon ce que Penny voulait. Elle pouvait se servir dans les placards et le frigo. La jeune baby-sitter acquiesça, puis vit madame Rowling embrasser sa fille avant de ne partir, laissant un double des clés dans le vide poche de l'entrée. Penny était assise dans le salon, et Albane alla à côté d'elle. « Ma princesse! ça fait longtemps qu'on s'est pas vues. » ça devait faire une semaine, en fait, mais Albane considérait que c'était déjà beaucoup. Déjà trop. « Comment tu vas? » La jeune femme était réellement intéressée par ce qu'allait lui répondre l'enfant. Elle savait que Penny traversait des épreuves difficiles, entre les disputes de ses parents, son père qui changeait de maison, sa mère qui devait être dans une sorte de dépression... elle ne devait pas comprendre. Mais ce n'était pas pour cela qu'elle ne mesurait pas la gravité de la situation. Elle devait avoir le sentiment que son monde s'écroulait, qu'elle ne savait plus vraiment sur qui compter. Alors nul doute, il y avait des jours où elle était un peu plus triste que d'autres. Et ces jours là, Albane voulait absolument l'aider à retrouver le sourire. Il devait être plus facile pour la petite fille de se confier à d'autres personnes qu'à ses parents. Non pas qu'elle ne puisse pas leur faire confiance, mais le problème était précisément qu'ils pouvaient, chacun leur tour, être parfois absents, physiquement ou mentalement, et donc les possibilités de création de complicité étaient plus délicats, surtout dans ce qu'ils traversaient. Ceci dit, elle espérait que Penny lui réponde avec un grand sourire qu'elle allait pour le mieux. Ce serait vrai; elle ne mentait pas. Les enfants ne mentent pas. Pas comme les adultes, du moins. « T'as entendu ta maman, c'est toi qui décideras ce qu'on mange. T'en as de la chance! » affirma la jeune femme en lui faisant un clin d'oeil, espérant toutefois qu'elle ne lui demanderait pas un plat trop compliqué... Albane savait faire les pâtes, les surgelés, les oeufs au plat, éventuellement des gâteaux avec une recette, et les pizzas... commandées chez le pizzaiolo du coin. Elles n'iraient pas bien loin avec ses compétences culinaires. Mais il paraît que le plat préféré des gosses, c'était les frites... pour peu qu'il y en ait dans le congélo, elles seraient sauvées.
codes gif & titre made by pandora.


_________________
ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Tumblr_m9r3excdlu1rv8fmi

redheart:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Anonymous


ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Empty
MessageSujet: Re: ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. »   ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » EmptyJeu 23 Mai - 18:09



Tout simplement des nuages. Qui crèvent comme des chiens. Des chiens qui disparaissent.
Dans la maison des Rowlings - 9h30 : " Penny ! Lève toi ma chérie, maman est très très très très en retard " s'écria une voix aiguë près de mon oreille alors que ma couette disparut soudainement de mon corps. Le froid percuta mon corps chaud et automatiquement je me recroquevillais sur moi même pour garder la chaleur à l’abri. Je cachais mon visage dans mon oreiller afin de montrer mon mécontentement en ajoutant des grognements animale pour l'effet. Dans les vapeurs d'un sommeil trop vite écourté, je tachais de me rendormir discrètement, priant pour que maman m'oublie soudainement et me laisse tranquille. " Mais qu'est-ce que tu fais Pen ! C'est pas l'heure de dormir, lève toi tout de suite ! " s'écria de nouveau maman en ouvrant mon velux, déversant le soleil matinale dans ma chambre, m'éblouissant par la même occasion. Je me mis à me trémousser dans mon lit. " Mais maman ! Doudou frigo est fatigué et moi aussi. J'ai besoin de tommeil pour répucérer ( c'est fait exprès ça xD ) comme il faut, c'est papa qui le dit " Je me redressais légèrement afin d'apercevoir ma mère, courir dans tous les sens dans ma chambre, envoyant valser ma robe préférée dans les airs. Elle ne semblait pas très agile sur ses hauts talons et le bruit sur le lino m'agaça rapidement. " Ton père parle trop et il n'est pas là. Alors écoute moi et fait ce que je te dis. " répondit-elle d'une voix cassante en préparant mes affaires pour la journée. Je baissais la tête, la moue boudeuse et triste. Je savais que papa n'était pas là, je le savais et pourtant cela faisait toujours aussi mal. " Tu m'as toujours dit d'écouter papa " répondis-je simplement en me levant de mauvaise grâce tout en trainant les pieds jusque dans la salle de bain. Je sentais que j'allais passer une très mauvaise journée.

Dans la maison des Rowlings - 10h55 : Je regardais impuissante ma mère courire dans toute la maison comme si le diable était à ses trousses. Cela m'aurait certainement fait rire si j'avais étais suffisamment reposée, si maman m'avait réveillée plus calmant ou si papa avait était là. Il me manquait. Aujourd'hui plus que les autres jours. Mon oncle me manquait aussi. Mon tonton Kyle était mon meilleur ami, il était mon tonton fort et beau que j'aimais. Cela faisait un moment maintenant que je n'avais pas était dormir dans sa maison. J'aimais les week-end que nous passions tous les deux. Il était toujours très gentil, très drôle et il prenait soin de moi. Ma mauvaise humeur était bel et bien présente et j'étais certaine de la trimballer avec moi toute la journée. Avec un soupir lasse, j'enfournais mes céréales gorgées de lait dans ma bouche, mâchonnant mes Nesquik sans réelle goût. Je n'avais envie de rien. Je n'avais même pas faim. J'avais juste envie de dormir. Je venais juste de me disputer avec maman parce que je voulais rester en pyjama. Nous avions trouvé un compromis quand j'avais finis par fondre en larmes : lavée, coiffée et parfumée de mon lait pour bébé préféré j'avais dût changé mon pyjama rose contre un autre. Ce n'est pas comme si cela faisait une grande différence. Mais je faisais plus propre ainsi apparemment. " Penny ! Fais attention ! Tu met du lait partout " s'écria maman en me prenant mon bol des mains et en passant l'éponge sur la table. Je soufflais, profondément ennuyée et finalement agaçée, ma mère m'alluma la télé et mit mon dvd Raiponce dans le lecteur. Je courrais chercher mon doudou frigo, je m'allongeais dans le canapé, roulé en boule dans mon plaid vache, ma tête sur un oreiller tout doux et l'oreille de frigo entre les dents, je fixais mon attention sur la télé et sur la princesse que j'adorais. J'entendais maman s'agiter dans la cuisine, elle semblait très stressée, ou alors très fatiguée. Peut-être les deux à la fois. Elle apparut soudain devant moi et mis pause à la télé. Elle posa une fesse sur le coin du canapé et posa sa main dans mes cheveux. " Mon ange, c'est Albane qui va venir te garder pendant que je pars au travail. Tu restes bien sage, tu ne l'embête pas et tu ne fais pas de bêtises d'accord ?! " J’acquiesçai sans rien dire, mes yeux fixés sur le visage de Pascal figé dans un faciès plutôt drôle. Pourtant, je ne fus même pas capable de sourire. J'étais dans un jour sans, et dieu sait que je pouvais être désagréable lorsque je n'étais pas d'humeur. Malgré tout, savoir que nanane allait bientôt arriver me fit plaisir. Je savais qu'Albane allait me rendre de meilleur humeur.

Dans la maison des Rowlings - 11h07 La sonnette de la maison retentis et maman se releva d'un bond comme si quelqu'un lui avait pincé les fesses. Elle se pencha et me demanda une nouvelle fois d'être sage, elle embrassa mon front, me confia qu'elle m'aimait puis se rua sur la porte d'entrée. J'entendais brièvement leur conversation mais j'étais bien trop absorbée par Raiponce découvrant pour la première le spectacle des lumières pour réellement écouter ce qui se disait dans l'entrée. Ce n'est que lorsque le canapé s'affaissa à côté de moi que je décollais mon regard de l'écran de télévision. Albane tout sourire était là. Aussi belle que d'habitude. Elle me demanda comment j'allais puis me confia que j'étais libre de choisir ce que nous allions manger ce midi, pour simple réponse je me débarrassais de ma couette et me ruait dans ses bras. A califourchon sur ses cuisses, j'enroulais mes petits bras autour de sa nuque et nichait mon visage dans son cou, serrant fort les paupières. J'avais envie de pleurer mais papa m'avait fait promettre d'être forte. " Nanane " murmurais-je simplement d'une voix tremblante en me cachant derrière sa chevelure. Dans ses bras, je me sentis enfin bien pour la première fois depuis que j'avais ouvert les yeux ce matin. Albane avait une présence rassurante, elle était un petit rayon de soleil. Mon petit rayon de soleil. J'étais heureuse qu'elle soit là aujourd'hui.

©️ charney



PARDON C'EST PAS TOP
hide
Revenir en haut Aller en bas
Albane G. Everdeen


Feuille de personnage
► AGE: 18 ans
► RELATIONSHIPS:
Albane G. Everdeen
Administratrice

http://snowflake-lane.forumactif.com/t142-albane-ginny-il-faut-encore-avoir-du-chaos-en-soi-pour-enfanter-une-etoile-qui-danse https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t133-albane-ginny-la-plupar
Ginny Albane ◗ CELEBRITE : Sarah Hyland ♥
◗ CREDITS : © myrtille.
◗ ÂGE : 25
◗ STATUT : Célibataire
◗ EMPLOI, ETUDES : Lycéenne
◗ ADRESSE : 23 snowflake lane
◗ MESSAGES : 1140
◗ POINTS : 3405
◗ CURRENTLY : (+) samara (+) lane (+) matthew
ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Tumblr_inline_mihg14JVZj1qz4rgp

ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Empty
MessageSujet: Re: ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. »   ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » EmptyVen 7 Juin - 21:12

ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Tumblr_m7bsf4gslR1r8wvvh ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Tumblr_mbwu56nIJE1r2qqhfo2_500
albane et penny.
'cause when you showed me myself, you know, i became someone else.

Lorsqu'Albane entra dans la demeure de Rowling -ou du moins ce qu'il en restait-, elle fut assez surprise de ne pas voir débouler la petite Penny, tout sourire, qui aurait commencé à lui raconter sa semaine en prenant soin de n'omettre aucun détail. Elle serait passée par la couleur de la peinture utilisée à l'atelier du lundi, aurait pris soin d'énumérer les animaux dont ils avaient écouté les cris le mardi, et ainsi de suite jusqu'à a sortie dans la forêt du vendredi, où ils avaient dû récupérer des feuilles mortes pour faire une "oeuvre d'art" qui trônait fièrement sur le frigo de parents visiblement trop aveuglés par le prétendu génie de leur enfant pour ce rendre compte de l’atrocité de l'oeuvre en question... Si parfois Albane se demandait comment les parents de Penny -et les parents en général- faisaient pour supporter les explications sans fin de leurs jeunes enfants, elle appréciait en revanche cette facilité que Penny avait à communiquer. D'ailleurs, tant que ce n'était pas tous les jours, c'était plutôt amusant de la voir s'extasier sur de si petites choses: l'innocence enfantine qui perlait dans ses pupilles avait quelque chose de réconfortant. Albane l'adorait. Clairement. Elle s'en cachait bien, s'en défendait, même, mais elle ne se mentait plus à elle-même: elle tenait vraiment à cette petite.

Ainsi, elle se décida à aller vers elle, si la petite boule d'énergie ne se décidait pas à le faire. Elle la trouva devant Raiponce, et pensa alors qu'elle était trop passionnée par la princesse aux longs cheveux pour s'intéresser à la lycéenne brune qui se trouvait derrière elle -et qui n'avait pas de sang noble. Miss Everdeen s'installa aux côtés de la petite fille, entendant la faire sortir de ses songes en lui proposant de choisir ce qu'elle allait manger. Elle avait envisagé pas mal de possibilités, des pizzas aux spaghettis... elle s'était même dit qu'il y avait une probabilité -infime, certes- pour qu'elle demande des brocolis... En revanche, ce qu'elle n'avait pas prévu, ce fut sa réaction: au lieu de répondre, la petite fille détourna le regard de l'écran plat sur lequel il était rivé depuis quelques minutes déjà. D'un mouvement peu assuré, elle vint se blottir contre sa nourrice, qui l'accueillit volontiers dans ses bras, quoi que sa mine étonnée traduisait son incompréhension plus qu'elle ne l'aurait voulu. « Eh, ninou, qu'est-ce qu'il y a? » Elle aimait bien l'appeler Ninou. Elle aurait appelé n'importe qui "Ninou", mais ça allait particulièrement bien avec "Penny": une sacrée chance. La brunette l'entoura de ses bras trop fins, la berçant aléatoirement d'un air réconfortant. Elle détestait la voir comme ça, et sa voix tremblante lui suggérait qu'elle était sur le point de pleurer. L'air contrarié, Albane passa une main dans ses cheveux avant de ne déposer un baiser sur son front. « C'est Raiponce? C'est triste? J'ai jamais vu ce dessin animé dis-donc. » Elle se disait que c'était peut-être un mal enfantin facilement consolable: elle se rappelait elle-même de ses heures passées à regretter la disparition de Mufasa. Peut-être réitéraient-ils l'expérience dans les nouveaux dessins animés; ça devait être une sorte de stratégie pour éveiller la pitié dès le plus jeune âge, une manière de conformer irrémédiablement des âmes devenues trop sensibles. C'était la cynique conclusion à laquelle Albane était arrivée, quelques années plus tard. Tragique constat.

Seulement au fond, elle craignait que ce ne soit pas seulement une affaire de Raiponce. Elle ne devait pas uniquement pleurer sa chevelure coupée. Penny n'avait pas une vie des plus évidentes, et si Albane ignorait ce qui avait pu déclencher sa tristesse actuelle, elle comprenait qu'elle n'ait pas toujours la tête à sourire comme les autres enfants. « Je suis là Penny, c'est rien, ça va passer. » Elle le savait, au fond; c'était passé, pour elle. Pourtant, elle en avait baver. Elle voulait que Penny ne connaisse pas une telle souffrance. Malheureusement, à part continuer de la bercer, elle ne voyait pas comment y parvenir. « Je lui là... » Ses parents étaient peut-être trop focalisés sur leurs propres -et nombreux- problèmes pour comprendre ceux de leur fille: alors Albane essaierait de "prendre le relais". Comme l'avait fait sa sœur, à l'époque. C'était ça. Penny était comme sa petite sœur. Et de fait, elle devait la protéger.

codes gif & titre made by pandora.



Spoiler:
 

_________________
ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Tumblr_m9r3excdlu1rv8fmi

redheart:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Empty
MessageSujet: Re: ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. »   ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. » Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

ALBANE & PENNY (+) « everywhere the angels play you are. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blood Angels+Orcs de Bloodbowl à vendre
» Play For Your Club
» Blood Angels = armée de tournois
» Hentaï RP
» Monnaie du Gondor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOWFLAKE LANE :: WE LOVE TO FLOOD :: the archives :: Les RPs & formsprings-