AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


 

Partagez
 

 ♠ La tension monte d'un cran | Harrison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aelya L. Stenson


Feuille de personnage
► AGE: 20 ans
► RELATIONSHIPS:
Aelya L. Stenson

http://http://snowflake-lane.forumactif.com/t492-ensemble-j-arrive-a-me-construire-mon-ideal http://https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t486-je-cherche-l-et
♠ La tension monte d'un cran | Harrison Tumblr_mqg09g3XUC1rt7weko3_250 ◗ CELEBRITE : Victoria Justice
◗ CREDITS : Bazzart© Toxic Heart ©
◗ ÂGE : 26
◗ STATUT : Célibataire
◗ EMPLOI, ETUDES : u.c
◗ MESSAGES : 566
◗ POINTS : 3674
◗ CURRENTLY : ♠️ Josh | Quand on cherche on trouve

♠️ Harrison | La tension monte d'un cran

♠ La tension monte d'un cran | Harrison Empty
MessageSujet: ♠ La tension monte d'un cran | Harrison   ♠ La tension monte d'un cran | Harrison EmptyJeu 29 Aoû - 22:03

Ce matin, le réveil fut plus facile que je ne le pensais. Il était 6 heures du matin et mon téléphone n’a pas eu le temps de sonner que j’étais déjà levée. Hop à la douche, à l’habillage et au travail ! Si on peut appeler ça un travail. Certes, j’étais rémunérée, mais je ne suis pas sur que baby-sitter fait partit des postes de pôle-emploi. Mais c’était toujours mieux que rien. Je venais d’abandonner mes études, j’avais fait quelques milliers de kilomètres pour mon bêta de frère et maintenant je me retrouve un peu dans le caca. Il fallait bien que je trouve quelque chose pour que ma situation s’améliore. Être baby-sitter n’était pas plus mal. J’aime bien les enfants. On a pas mal de temps libre et on bouge le plus souvent possible. Les horaires ne sont pas si mal et on m’offre la nourriture en plus. Quand on fait les comptes, je gagne presque un petit salaire à la fin du mois. Et du moment que le courant passe aussi avec les parents, pour moi, tout me convient.

Après m’être douchée pendant une bonne vingtaine de minutes, j’allai m’habiller dans l’immense dressing de la chambre d’ami d’Oliver. Je résidais en ce moment dans sa villa, avec sa sœur et nous vivions désormais tous les trois. Bien que je les adore, j’avais hâte de partir de chez eux pour me trouver un chez moi. Peut être même vivre un lapse de temps avec mon frère qui dort en ce moment dans sa voiture car il est trop borné pour venir chez Oliver. Ah les hommes et leur fierté. J’avais un peu d’argent de côté car je travaillais en même temps que mes études, mais ce n’était pas suffisant pour m’y offrir un appartement pour le moment. Surtout vu l’argent que j’ai dépensé pour venir jusqu’à Winnipeg et que j’ai mit les quelques premiers jours de mon arrivée pour un hôtel et de la bouffe. Je ne regrette pas pour autant. Je suis économe, mais comme on dit, l’argent ça vient, ça part .. On ne sait pas ce qui est fait du lendemain, alors vivons comme si aujourd’hui était le dernier jour.

Après avoir enfilée un jean un peu décoloré, un débardeur blanc serré avec un autre débardeur une taille trop grande, j’allai un dernier coup dans la salle de bain. Je ne me faisais pas la plus belle et je n’allais pas me maquiller comme un pot de peinture, mais je voulais être un minimum présentable. Un dernier coup de crayon noir aux yeux, les cheveux attachés, une touche de parfum et hop je descendis ni une ni deux en bas. J’enfilai des converses noires et blanches, je pris mon sac à main avec une tonne de chose à l’intérieur et il était déjà 7 heures du matin. Pas le temps de manger un petit truc, j’étais quasiment déjà en retard. Heureusement que je n’en n’avais pas pour très longtemps à marcher. Quelques minutes plus tard, j’étais déjà rendu chez lui. Je sonnai alors à sa porte et attendit Harrison, un homme que je connaissais maintenant depuis quelques temps. Un homme qui cachait bien des mystères derrière son apparence de beau mec. Entre lui et moi, la tension était palpable. Il ne se passait rien entre nous deux, mais nous en avions envie. Il était beaucoup plus âgé que moi et ça faisait de lui une personne plus mûr, plus confiante, plus respectueux. Bien que je connaisse quelques détails de sa vie, je savais qu’il faisait souvent des crises de colère. Cela ne me dérangeait pas de travailler pour quelqu’un comme lui. Sa petite famille est tellement attachante et leur histoire m’intéresse. Pas parce que je veux avoir Harrison, mais parce que les âmes en détresse, c’est mon rayon. J’aime sauver les gens et j’aime les voir sourire grâce à moi. Je faisais tout pour qu’Harrison soit de plus en plus confiant avec moi. Plus d’une fois, je restais après qu’il soit rentré pour boire un petit verre lui et moi, quand la petite était couchée. Harrison était une personne très intéressante et je passais des bons moments avec lui, même s’il restait toujours un peu sur la réserve. Peut être était-ce pour éviter tout débordement entre nous. En y pensant, c’était peut être mieux comme ça. J’attendis alors patiemment qu’il m’ouvre la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Harrison R. Goodwin


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
Harrison R. Goodwin
Administrateur

http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
♠ La tension monte d'un cran | Harrison Tumblr_m3es3ubHLx1qmuesuo1_500 ◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY : ♠ La tension monte d'un cran | Harrison 959784MK

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

♠ La tension monte d'un cran | Harrison Empty
MessageSujet: Re: ♠ La tension monte d'un cran | Harrison   ♠ La tension monte d'un cran | Harrison EmptyVen 30 Aoû - 8:41






Trust in you is easy.
feat. Aelya L. Stenson

Pour une fois, Harrison avait dormis chez lui. Hier soir, il n'avait pas eut envie de déranger Aaron et JJ n'avait pas omis d'opposition à ce qu'il dorme dans leur lit cette fois-ci. Il ignorait pourquoi mais ces temps-ci Harrison avait l'impression que leur relation s'était apaisée et qu'il y avait peut-être moyen de faire les choses biens. Il avait surtout remarqué que lorsqu'il était chez lui il avait beaucoup moins envie d'aller voir ailleurs qu'auparavant. Il avait cependant répondu au coup de téléphone de Samara hier soir pendant que JJ était sous la douche mais c'était tout ce qu'il avait fait de répréhensible. Rentrer chez lui avait été une véritable renaissance, car il avait surtout pu profiter d'Alessandra une journée et une soirée entière avant la reprise des cours. Ainsi, il avait pu lui donner à manger, le bain et avait eu le droit au plus beau sourire du monde. Alors ce matin-là quand il ouvrit les yeux et réalisa qu'il était dans sa chambre, dans son lit, et que sa petite fille dormait dans la pièce juste en face il ne put s'empêcher de sauter du lit pour l'admirer dormir. Il avait pris sa petite main dans la sienne et l'avait serré doucement. Il avait peur de la réveiller mais en même temps il avait hâte alors il la caressa doucement : passant son doigt sur ses joues, puis sur son nez. Puis quelques minutes après, la petite fille avait ouvert les yeux puis un petit sourire avait illuminé son visage. Le coeur d'Harrison se réchauffa instantanément et le jeune homme l'a pris dans ses bras, le plus heureux du monde. Aelya la baby-sitter n'allait pas tarder à arriver. Ils avaient du lui demandé de venir car aujourd'hui JJ sortait avec des amies à elle et lui devait une fois de plus se rendre au lycée pour les formalités de la rentrée. Harrison embrassa doucement sa fille et l'emmena jusqu'à la cuisine afin de lui faire son petit-déjeuner. C'est ce moment précis que la baby-sitter sembla choisir pour appuyer sur leur sonnette. Alessandra sursauta, ce qui fit éclater de rire son père alors qu'il se dirigeait vers la porte afin de l'ouvrir.

Aelya était bien là, toute souriante, habillée décontracté et ses cheveux noués en queue de cheval. Elle était très jolie et respirait la fraîcheur, Harrison était plutôt en confiance avec elle et avait de moins en moins de mal à lui confier Alessandra, elle la sortait, lui lisait des libres, lui faisait elle-même à manger au lieu de lui donner des pots de bébés comme Harrison avait tendance à le faire et Alessandra était toujours de très bonne humeur après avoir été gardée par la jeune femme. De plus, Harrison savait que ce job la dépannait beaucoup, il la savait nouvelle en ville et se doutait qu'elle devait parfois galéré à garder la tête hors de l'eau mais il ne s'en faisait pas du tout pour elle. C'était une battante et l'avenir lui souriait. Surtout que Winnipeg était une ville formidable pour commencer une nouvelle vie. « Salut Aelya ! Comment tu vas ? Entre je t'en prie, j'allais justement faire manger Alessandra avant de partir.  Je suis désolée JJ t'a fait venir trop tôt ma réunion ne commence que dans deux heures & demie ! Mais t'en fais pas, tu seras payé. » Il asseya sa fille dans la chaise haute près du comptoir et partit dans le frigo. « J'ai pas déjeuné moi non plus ça te dit un bol de café et des tartines ? » lui proposa t-il en souriant.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya L. Stenson


Feuille de personnage
► AGE: 20 ans
► RELATIONSHIPS:
Aelya L. Stenson

http://http://snowflake-lane.forumactif.com/t492-ensemble-j-arrive-a-me-construire-mon-ideal http://https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t486-je-cherche-l-et
♠ La tension monte d'un cran | Harrison Tumblr_mqg09g3XUC1rt7weko3_250 ◗ CELEBRITE : Victoria Justice
◗ CREDITS : Bazzart© Toxic Heart ©
◗ ÂGE : 26
◗ STATUT : Célibataire
◗ EMPLOI, ETUDES : u.c
◗ MESSAGES : 566
◗ POINTS : 3674
◗ CURRENTLY : ♠️ Josh | Quand on cherche on trouve

♠️ Harrison | La tension monte d'un cran

♠ La tension monte d'un cran | Harrison Empty
MessageSujet: Re: ♠ La tension monte d'un cran | Harrison   ♠ La tension monte d'un cran | Harrison EmptySam 31 Aoû - 0:48

Il devait bien être 7h30 quand je suis arrivée chez Harrison. C'était très matinale comme rendez-vous. Mais cela m'importait peu. Pour moi, faire le bonheur d'une famille, c'était le plus important. L'heure avait peu d'importance. Même si dormir et flemmarder le matin dans mon lit était avant une routine, la journée appartient à ceux qui se lèvent tôt ! Toute guillerette et toute souriante, je m'étais préparée pour retrouver cette petite famille en détresse qui m'avait fait appel pour rétablir un peu l'équilibre de la petite Alessandra. Elle ne savait plus à quel saint se vouer, entre son père colérique et sa femme addict à la drogue. Apporter un peu de chaleur à cette petite. Voilà mon but. A chaque fin de mes journées, je veux qu'elle sourit, qu'elle soit bien, qu'elle respire la joie de vivre comme chaque enfant à le droit. Garder son innocence est la chose primordiale pour moi. Je ne veux pas qu'elle soit baigné dans une spirale infernale du matin au soir. Je me vois un peu comme sa marraine la bonne fée qui reste à son chevet et la surveille du coin de l'oeil pour m'assurer que tout ce passe bien. Je ne m'en étais pas rendu compte, mais plus les jours passaient et plus je m'attachais à cette petite. Alessandra était une petite fille d'un an et demi et même si je ne suis pas attachée à elle par alliance, par famille, par amis, j'espère au moins que plus tard, elle se souviendra de sa nounou qui prenait le temps de faire attention à elle et qui aura tout fait pour la voir grandir comme il se doit.

Finit les rêveries, la réalité refit surface quand Harrison m'ouvrit la porte. Je ne fus pas surprise de le voir. Plus d'une fois JJ le faisait et elle finissait par me dire qu'il n'était pas rentré de la nuit. Je le retrouvais le soir, lorsqu'il rentrait de ses journées de travail au lycée de Winnipeg. Cependant, en ce moment je le sentais un peu plus équilibré, un peu plus chaleureux. Je ne sais pas quel est son effet, mais j'étais heureuse de le voir ainsi. Voir les gens bien autour de moi, me mettait toujours le baume au coeur. Il est vrai que je passe beaucoup de temps à aider les autres, mais ils me le rendaient bien. Alors, pourquoi rester dans son coin et être tous les jours malheureux, si à la place, vous pouvez gagner dans tous les domaines avec un simple sourire ? De plus, ça ne demande pas beaucoup d'effort de sourire et de prendre la vie du bon côté. Tous les malheurs ne peuvent pas s'abattre sur la même personne. Et même si c'était le cas, dans la vie, il faut se dire qu'il y a toujours pire ailleurs ! C'est donc avec un sourire qu'Harrison m'ouvrit la porte et m'annonça.

« Salut Aelya ! Comment tu vas ? »
- Je vais bien merci. De ton côté, comment tu te sens aujourd'hui ? Le tutoiement s'était établie assez rapidement entre les deux jeunes gens. Bien qu'au début je le vouvoyais par signe de respect et qu'il était mon patron, le tutoiement était aussi une forme de confiance et d'amitié. Et vu que je gardais sa fille, il fallait instaurer une confiance petit à petit et le tutoiement était un bon début. Aussi, je lui demandais fréquemment comment il se sentait. Pas pour qu'il me dévoile tous ces petits problèmes, mais seulement pour savoir dans quel état d'esprit il se sentait. Comme cela, je savais à quoi m'en tenir. Et si d'en parler dès son réveil, je pouvais lui faire vider son sac et que la suite de sa journée soit meilleur, je n'hésiterais pas une seconde.

« Entre je t'en prie, j'allais justement faire manger Alessandra avant de partir. »
Sur ces mots, je lui fis un signe de tête d’acquiescement et rentra délicatement pour ne pas effrayer la petite. J'avais une fâcheuse habitude de faire tout délicatement. Bien que ce n'était pas un défaut, mais pour moi, une fille d'un an et demi peut facilement avoir peur quand on hausse le ton, quand on fait de grands gestes et qu'on crie. Je ne voulais en occupe façon l'effrayer. Pour moi, c'était un peu une pierre précieuse dont je veux m'occuper de la plus belle des façons pour qu'elle continue de briller durant toute sa vie. Je retirai mes chaussures pour les poser près de la porte. Comme il m'arrivait de faire le ménage presque tous les jours chez eux, et que je me sens aussi à l'aise ici, j'avais cette petite habitude de toujours les retirer avant de marcher des kilomètres et tout salir. Voulant tout faire trop vite, je restais debout sur une jambe pour défaire le nœud de ma converse. Mais était très maladroite, je perdis en une fraction de seconde l'équilibre. J'atterie alors contre la porte d'entrée avant de me laisser glisser sur le sol. J'éclatai de rire en lançant à Harrison.

- Au moins, je ne tomberais pas plus bas ! Même si j'étais de nature maladroite, au moins, je l'étais seulement avec moi-même. Ce qui peut inquiéter les parents d'Alessandra, mais ils savent pertinemment que s'il arrive quelque chose, je prendrais le choc bien avant leur fille. Je me releva sans me faire attendre.

« Je suis désolée JJ t'a fait venir trop tôt ma réunion ne commence que dans deux heures & demie ! Mais t'en fais pas, tu seras payé. »
Comme JJ ne savait jamais si Harrison rentrerait ou non la nuit, c'était elle qui s'occupait de m'avertir de quand arriver et quand partir. Cela ne me dérangeait en aucune façon. Moi, du moment quand on me dit d'arriver pour ne pas être en retard, c'est tout ce que je demande. Après, leur retour c'est autre chose. Je suis souvent restée à faire des heures supplémentaires, mais je n'ai jamais pris ça comme une corvée. Rester ici était un vrai délice. Et la petite était tellement adorable que je ne pouvais qu'accepter sans broncher.
- Effectivement, je suis très en avance. Ne dis pas de bêtises, tu sais bien que venir ici m'est très agréable, tu n'as pas besoin de me payer pour une simple erreur. De plus, tu es là et tu as du temps avec ta fille. Peut-être préfères-tu que je repasse plus tard ? Dis-je avec une sincérité et un sourire à toute épreuve. Après tout, il voyait très peu sa fille par rapport à moi et pour une fois qu'il a du temps avec elle, je pouvais aller voir ailleurs en attendant. Alors qu'il asseya sa fille dans la chaise haute, je courus à sa rencontre. Dès que la jeune fille me reconnue elle commença à balbutier des mots incompréhensibles de bébés avec un sourire à un faire tomber plus d'un. Je la couvris de baisers en tout genre en lui parlant comme une gamine de 5 ans. Oui, je peux le dire maintenant, les bébés sont un de mes points faibles.

« J'ai pas déjeuné moi non plus ça te dit un bol de café et des tartines ? »
- Avec grand plaisir ! C'est exactement ce qu'il me fallait pour bien commencer ma journée. Des tartines avec une tonne de nutella ! Rien de mieux pour être en forme et avoir le sourire. Avant de m'asseoir au côté d'Alessandra, je laissai Harrison s'occuper du café pendant que j'allais toaster quelques toasts pour lui et moi.

- Qu'est-ce que tu vas donner à ta petite fille pour déjeuner ? Demandais-je pendant que je prenais les toasts dans le placard.
Revenir en haut Aller en bas
Harrison R. Goodwin


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
Harrison R. Goodwin
Administrateur

http://snowflake-lane.forumactif.com/t750-harrison-goodwin-once-i-don-t-care-about-you-good-luck-getting-that-back https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t725-harrison-y-a-rien-a-la
♠ La tension monte d'un cran | Harrison Tumblr_m3es3ubHLx1qmuesuo1_500 ◗ CELEBRITE : Adam(reallyhot)Levine.
◗ CREDITS : © Tumblr & Bazzart.
◗ ÂGE : 35
◗ STATUT : Dans la merde. Mais vraiment, vraiment dans la merde.
◗ EMPLOI, ETUDES : Une certaine passion pour ruiner ma vie et celles des autres.
◗ ADRESSE : Ma bagnole. Définitivement ma bagnole.
◗ MESSAGES : 383
◗ POINTS : 5661
◗ CURRENTLY : ♠ La tension monte d'un cran | Harrison 959784MK

"So, do it. Decide. Is this the life you want to live? Is this the person you want to love? Is this the best you can be? Can you be stronger? Kinder? More Compassionate? Decide. Breathe in. Breathe out and decide"

♠ La tension monte d'un cran | Harrison Empty
MessageSujet: Re: ♠ La tension monte d'un cran | Harrison   ♠ La tension monte d'un cran | Harrison EmptyMer 4 Sep - 1:13

Tutoyer Aelya lui était venu assez naturellement à vrai dire. Il se voyait mal tutoyer une fille beaucoup plus jeune que lui et il voulait être à l'aise avec celle qui gardait sa fille la plupart du temps. Après tout, elle connaissait son intimité à présent et il serait bizarre de continuer à la traiter comme une étrangère. De plus il n'était pas rare qu'Harrison l'encourage à rester même après que sa fille soit couchée afin de discuter autour d'un verre ou d'un petit repas dans la cuisine. Il était d'ailleurs fréquent que la jeune femme lui garde une part du plat qu'elle avait cuisiné au frigo pour quand il rentrerait. Il se retrouvait d'ailleurs souvent avec deux repas car JJ avait ce même réflexe de toujours cuisiner pour deux même si elle n'était pas sûre que son homme rentrerait. C'était une attention qui avait toujours beaucoup touchée Harrison et qui avait le don de le rassurer. Néanmoins ce matin-là c'était lui qui se chargerait de préparer le petit-déjeuner il n'était pas très à l'aise dans une cuisine mais il essayait de se convaincre que beurrer trois tartines et enclencher la cafetière ne lui demanderait pas un Bac +7. Elle lui demanda comme il allait, Harrison lui adressa un sourire, c'était une gentille attention de sa part. Elle se souciait toujours de son état d'esprit et c'était quelque chose qu'il appréciait chez elle : "Écoutes ça va assez bien, je suis content que la rentrée approche je commençais à avoir fait le tour de mes vacances. Et toi c'est quoi tes projets pour cette année ?"

Finalement il n'en savait pas énormément sur sa vie, elle était assez discrète et n'était pas du genre à s'étaler sur sa vie privée. Il savait plus ou moins qu'elle était venue ici pour retrouver son frère mais professionnellement il n'avait aucune idée de ses projets à venir. Il s'attendait à une réponse de sa part lorsqu'il l'entendit tomber, il se retourna brusquement et la vit les fesses par terre contre la porte d'entrée. Harrison éclata de rire et s'approcha d'elle pour la relever, gentleman. "T'es vraiment pas douée ! J'espère que tu ne refileras pas ce talent à Alessandra !" Il le disait sans vraiment le penser, JJ avait la grâce d'une danseuse étoile et il y avait fort à parier qu'Alessandra hériterait de ce gêne de sa mère. Celle-ci avait d'ailleurs déjà envisagé de l'inscrire à un cours de danse pour les enfants de moins de 3 ans, Harrison n'aimait pas trop ça mais il faisait quand même assez confiance à sa femme. Après quoi, il lui annonça qu'elle était venue beaucoup trop tôt et elle lui répliqua qu'il n'y avait aucun soucis. Elle était définitivement adorable il n'y avait rien à dire. Il venait de lui arracher pas mal d'heures de sommeil et elle au lieu de ça se montrait toujours enjouée. Elle lui proposa même de passer plus tard. "Mais non t'en fais pas maintenant que t'es là ! Puis Alessandra va criser si jamais tu t'en vas." dit-il en la désignant d'un geste du menton. La petite regardait sa baby sitter avec des grands yeux et lui tendait les bras en gazouillant. Harrison était totalement attendris par cette vision de sa fille si heureuse. Décidément, ils avaient vraiment bien choisis celle qui gardait la prunelle de leurs yeux. Pendant que Alessandra se faisait recouvrir de bisous, le jeune homme se retourna pour chauffer son biberon. "Je vais lui faire un biberon de chocolat et lui donner quelques boudoirs à grignoter elle adore ça." lui répondit-il avec un sourire. Il mit ainsi le biberon à chauffer puis la cafetière. Enfin il sortit les tartines, le nutella, le toasteur et tout ce dont ils avaient besoin et s'attablèrent. Harrison rapprocha la chaise haute de la table afin qu'ils puissent garder un oeil sur elle. "Alors quoi de neuf ? La vie, les amours, la famille ?"

_________________
    and suddenly, I become your past
    POURQUOI C'EST PAS COMME D'HABITUDE, ELLE M'ENGUEULE, ME CRACHE À LA FIGURE, JE LUI RETOURNE LE CERVEAU EN TROIS MINUTES, LES DRAPS NOUS CONSOLENT APRÈS CHAQUE DISPUTE. L'IGNORANCE EST L'UNE DES PIRES SOUFFRANCES.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya L. Stenson


Feuille de personnage
► AGE: 20 ans
► RELATIONSHIPS:
Aelya L. Stenson

http://http://snowflake-lane.forumactif.com/t492-ensemble-j-arrive-a-me-construire-mon-ideal http://https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t486-je-cherche-l-et
♠ La tension monte d'un cran | Harrison Tumblr_mqg09g3XUC1rt7weko3_250 ◗ CELEBRITE : Victoria Justice
◗ CREDITS : Bazzart© Toxic Heart ©
◗ ÂGE : 26
◗ STATUT : Célibataire
◗ EMPLOI, ETUDES : u.c
◗ MESSAGES : 566
◗ POINTS : 3674
◗ CURRENTLY : ♠️ Josh | Quand on cherche on trouve

♠️ Harrison | La tension monte d'un cran

♠ La tension monte d'un cran | Harrison Empty
MessageSujet: Re: ♠ La tension monte d'un cran | Harrison   ♠ La tension monte d'un cran | Harrison EmptyJeu 12 Sep - 0:50

Être avec Harrison était devenue une partie de plaisir. Je ne sais pas comment je le considérais. Papa, grand frère, ami ou encore amant. Bien sur, je ne ressens aucuns sentiments, aucunes tensions à être en sa présence. Mais il y avait une certaine gêne que je cachais par ma maladresse ou mon humour à deux balles. Cet homme avait une si grande présence, un si grand charisme que j'en étais presque admirative. J'aimerais avoir son talent d'être toujours sur de soi et d'avancer même quand on a tort. Souvent, les gens vous dirons que vous êtes stupides ou que c'est un défaut. Pour ma part, je dirais qu'au moins, vous assumez tout vos moindres faits et gestes et que vous ne revenez jamais en arrière pour des futilités. Bien que parfois, il est nécessaire de se remettre en question, mais il faut toujours faire confiance à la vie. C'est ce que je me disais en cas de déprime. Quand tout va mal et qu'on pense que plus rien ne peut en venir à bout, respirez et savourez pleinement ce que représente la vie. Bref, ce matin-là, j'étais heureuse et d'humeur entraînante. Je voulais qu'Harrison respire la joie de vivre lui aussi, comme la petite Alessandra à chaque fois qu'elle me voyait. Bien sur, à cette âge là, on a pas la même pensée, la même idée et encore moins de grandes responsabilités. Mais il fallait qu'il lâche prise et c'est pourquoi, plus d'une fois j'ai voulu lui secouer la tête et lui dire de se réveiller. Mais ses histoires avec JJ ne me regardaient pas. Bien qu'ils sont plus que mes patrons, je n'en viendrais pas à dire que ce sont mes amis. Je les respecte bien trop pour cela. Mais, au fond de moi, je voulais simplement les aider à se sentir mieux et à réaliser à quel point ils peuvent vivre de grandes choses ensembles au lieu de se torturer. L'amour pour moi est quelque chose de si précieux. Bien que je n'ai jamais connu le grand Amour avec un grand A. Je sais que je me battrais pour rester avec cette personne si je sens que c'est mon âme soeur.
"Écoutes ça va assez bien, je suis content que la rentrée approche je commençais à avoir fait le tour de mes vacances. Et toi c'est quoi tes projets pour cette année ?"
Après être tombée lamentablement sur les fesses à cause que j'enlevais mes chaussures, Harrison se retourna brusquement pour voir ce qu'il m'arrivait. Il n'a pas pu se retenir de rire et gentleman, il revint près de moi à m'aider à me relever. Il enchaîna alors ces questions.
"T'es vraiment pas douée ! J'espère que tu ne refileras pas ce talent à Alessandra !"
- Après mes vacances plutôt mouvementées, j'essaie de faire des recherches pour entrer à l'Université, dans quel programme, dans quel domaine d'études... Il est temps que je me remette les idées en place et que je me reprenne en main. Déjà, grâce à ce travail, je sais que je vais commencer petit à petit à m'en sortir et à rependre goût à travailler dans ce qu'il me plait. Après avoir raté mes examens finaux à l'Université au Texas, car j'ai décidé de rejoindre mon frère à Winnipeg, je me suis laissée vivre pendant tout l'été afin de me remettre les idées au clairs et de repartir sur de bonnes bases. Je ne sais pas exactement dans quoi je veux m'embarquer, mais je sais que je suis une bosseuse et dès que j'aurais trouvé un domaine d'étude qui me plait, je me donnerais à fond pour y parvenir. Mon avenir ne me fait pas peur et je sais que je finirais par trouver quelque chose. Et puis, j'ai encore toute la vie pour en décider.
- Oh non crois-moi, il n'y a aucun doute dessus. Souvent, c'est même elle qui m'aide à ramasser ce que je fais tomber accidentellement ! Comme mes clés, mon téléphone, des stylos, des babioles quoi. A croire que je lui faisais presque pitié. Mais, la situation était plutôt hilarante et au moins, en étant maladroite, je pouvais entendre à nouveau le rire de la jeune fille. Après avoir discuté sur le fait que j'étais venue bien trop tôt, Harrison me proposa de nous préparer le petit déjeuner, ce qui me fit le plus grand des plaisirs puisque je n'avais pas eu le temps de manger de peur d'être en retard.

"Je vais lui faire un biberon de chocolat et lui donner quelques boudoirs à grignoter elle adore ça."
- Des biscuits plein de mauvais sucre dès le matin ? Dis-je avec un ton moqueur et regardant Alessandra en prenant le temps de bien prononcer chaques syllabes. Heureusement que je suis là pour te donner pleins de légumes quand papa n'est pas là. Je n'étais pas forcément pour les biscuits dès le matin, mais son père était absent tellement de fois pour le petit déjeuner que je n'avais rien à dire là dessus. Et puis, je ne suis pas sa mère. Harrison était son père et il savait très bien ce qu'il faisait avec elle. Et je savais qu'il voulait simplement lui faire plaisir et la voir heureuse. De plus, c'était plus son un ton d'ironie pour rire, que de méchanceté que je disais cela. Je nourrissais Alessandra comme je le pouvais, avec tout les biens faits de cette terre. Légumes, fruits, je trouvais toujours des nouvelles idées et des alternatives pour lui faire aimer ce que tous les enfants détestent. Bien sur, il m'arrivait aussi de lui donner des gâteaux et des cochonneries, mais je faisais attention à ne pas lui en donner de trop. Après qu'Harrison plaça tout ce dont on avait besoin pour manger à notre faim sur la table, je me servis un café et y mit quelques gouttes de lait et quelques souffles de sucre. Je pris ensuite un toast que je remplis de pâte à tartiner comme pas deux. J'en mettais toujours des tonnes et tout le monde était choqué de la quantité de nutella que je pouvais m'enfilais. Mais que voulez-vous, le chocolat c'est comme une passion, plus j'en ai, plus je m’épanouis ! Harrison en fit de même et après avoir rapprochée la petite de nous, il me demanda.

"Alors quoi de neuf ? La vie, les amours, la famille ?" J'étais assez discrète sur ma vie, mes amours et encore plus ma famille. Je n’étalais pas ce genre de chose comme cela. Harrison n'était pas un inconnu et je me sentais en sécurité avec lui, mais pour moi, ce qui était important c'était son bien-être et sa situation. Du coup, si on ne me pose pas la question, souvent j'évite dans parler. Surtout en ce qui concerne ma famille. Dans ces cas là, je parle uniquement que de mon frère, ma seul et unique famille. Mon père, je ne veux pas en entendre parler et ma mère nous a abandonné. La vie est trop facile dans ces cas là, c'est pourquoi je n'étale pas ma vie privée. Car je suis moi-même déçue de son état actuel et en parler en reviens souvent à être triste.
- Toujours célibataire. Aucuns beaux garçons dans les parages à part toi. Deux secondes de silence ce sont faits, puis timidement j'explosai de rire. Inconsciemment, je lançai des perches à Harrison. Je n'y pouvais rien, ça venait tout seul et il savait très bien que je n'étais pas des plus sérieuses. Mais, il était vrai qu'il était beau garçon et ça, personne ne pouvait dire le contraire. Combien de jeunes lycéennes le trouvaient séduisants ? Des tonnes, j'en suis persuadée. Toute gênée, je me suis levée pour aller prendre du jus d'orange dans le frigidaire. En l'ouvrant, je me suis aperçue que celui-ci était bien vide.

- Je sais ce que je vais faire ce matin. Les courses ! Il faut bien qu'Alessandra mange ses légumes aujourd'hui. Dis-je avec entrain en regardant la petite. Faire les courses ne me dérangeait pas et j'aimais plutôt bien trainer dans les rayons et trouver des petits produits nouveaux à faire découvrir à ma petite préférée. Je pris le jus d'orange et un verre, puis je revins m'assoir.

- Sinon il n'y a pas grand chose de nouveau. J'habite toujours avec mon ami dans sa villa et je me cherche un appartement où je pourrais y vivre par mes propres moyens. Je n'aime pas vivre au dépend des autres, mais un jour, je sais que je lui revaudrais ça. Et toi alors, cette nuit tu as dormi ici, JJ devait être contente ? Comment ça se passe en ce moment de ton côté à part la reprise du boulot ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



♠ La tension monte d'un cran | Harrison Empty
MessageSujet: Re: ♠ La tension monte d'un cran | Harrison   ♠ La tension monte d'un cran | Harrison Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

♠ La tension monte d'un cran | Harrison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [PROGRAMME]Logiciel capture d'écran rafale
» Fond d'écran Minecraft HD à volonté!
» [Résolu] GeForce GTX 660 et double écran
» Système de tension pour waterline 50m
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOWFLAKE LANE :: SNOWFLAKE LANE :: odd numbered houses-