AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


 

Partagez
 

 Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Athen R. Wonderful

Athen R. Wonderful

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Tumblr_mqk7k0pWYu1qafp6oo5_250 ◗ CELEBRITE : Rachel McAdams
◗ CREDITS : ©shiya / shiyainwonderland
◗ ÂGE : 33
◗ STATUT : célib'
◗ EMPLOI, ETUDES : Professeur des écoles
◗ MESSAGES : 70
◗ POINTS : 512
◗ CURRENTLY : Jeremiah

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty
MessageSujet: Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah   Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah EmptyMer 26 Fév - 16:28




“Regarde-moi et dis-moi que tu ne te souviens de rien”

J’adorais les gamins, vraiment. Mais parfois ils étaient éreintant, épuisant. Et particulièrement aujourd’hui, ça sentait les vacances, qui, justement, arrivaient en fin de semaine. Et heureusement puisqu’ils sont vraiment turbulent. Pas moyen d’obtenir plus de vingt minutes d’affilée d’attention. C’en était fatiguant. Et c’était comme ça depuis une semaine. Je n’avais qu’une hâte, que la journée se termine. En plus de ça, certains parents ne faisaient que se plaindre, que leur enfant était fatigué, certains même se plaignaient que leur enfant ne savaient pas encore lire, ils oubliaient que l’on était en dernière section de maternelle, et que chaque enfant n’avance pas au même rythme. Parfois gérer les enfants n’était pas ce qu’il y avait de plus difficile, non parfois c’était les parents qui soi-disant connaissait mieux mon métier que moi, un vrai calvaire.
C’est pour cela que je me dirige dans un bar, alors que je viens de me prendre la tête avec des parents à propos de leur fils. Mais n’en parlons plus, une bonne soirée de détente et quoi de mieux que de commencer dans un bar avec une bonne passoa entre les mains. Après avoir marché une dizaine de minutes, cela me détendait et m’apaisait aussi, je rentra dans un bar branché. Il n’y avait pas grand monde, juste quelques clients au fond de  la salle.
© Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah A. Grayson


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
Jeremiah A. Grayson

https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t1363-jeremiah-on-veut-de-l
Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah 979040tumblrlpvf30mV2t1qzuy4ao1500 ◗ CELEBRITE : Ryan Gosling
◗ CREDITS : ©Unknown (avatar), Bloody Storm (Signa)
◗ ÂGE : 36
◗ STATUT : Célibataire
◗ EMPLOI, ETUDES : Flic, t'as peur ?
◗ MESSAGES : 42
◗ POINTS : 306
◗ CURRENTLY : topic #1

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty
MessageSujet: Re: Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah   Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah EmptySam 1 Mar - 0:44



Le destin, c'est un traître mais un génie aussi


Ca faisait déjà quatre mois qu’il avait perdu sa raison de vivre. Sa vengeance, c’était tout ce qu’il avait, tout ce qui lui restait. Ce type avait pris sa mère, il avait fini par payer. A présent, c’était au tour de Jeremiah. Il vacillait constamment entre la vie et la mort, en équilibre sur une rambarde glissante. Il ne restait plus rien, plus aucun espoir, plus aucune chose à laquelle se raccrocher. Il avait bien tenté plusieurs fois de mettre fin à ses jours, mais sans succès. Sa première tentative avait été sur le toit d’un immeuble, il s’imaginait déjà s’écraser au sol, choquant les passants par la violence de l’acte. Mais cette femme l’avait retenu. Il était pourtant déterminé, après tout, à quoi bon continuer à vivre sachant que toute sa vie était perdue ? Il était au bord du gouffre, versant même des larmes, lui qui ne pleurait jamais, puis cette femme était apparue comme ça, et l’avait convaincu, d’une façon bien étrange, de ne pas sauter. Il ne savait pas son nom, il ne savait rien d’elle, et maintenant, chaque fois qu’il menaçait d’en finir avec la vie, il voyait son visage, comme pour le convaincre de continuer à avancer.

Cette femme, il la détestait. Il la haïssait du plus profond de son être. Il la détestait parce qu’elle l’avait vu tel que personne d’autre encore ne l’avait vu. Faible, fragile, vulnérable. Il souhaitait ne jamais la recroiser, il la maudissait chaque fois que son visage lui apparaissait, autrement dit, la plupart du temps. Pour tenter d’oublier, il buvait plus encore que d’habitude. Il traînait d’autant plus dans les bars, ramenait toujours plus de filles chez lui pour mieux les virer le lendemain, tout était bond pour oublier quelques temps son visage. Son beau visage. Il était devenu le stéréotype du flic américain, digne des séries les plus bidons. Et le pire là-dedans, c’était qu’il devenait violent. Chaque jour dans la glace, il avait l’impression de voir son père. Il détestait ça.

Il sortait pour se changer les idées, avoir l’impression surfaite d’exister, de ne pas être le monstre qu’il était en vérité. Et ce soir-là n’échappa pas à la règle. Il revêtit un beau costume au mieux dessiné, son flingue jamais bien loin, au cas où, bien qu’il n’avait pas vraiment le droit de le porter hors de ses heures, paquet de cigarettes dans sa poche intérieure de sa veste. De l’extérieur, il avait l’air d’un gentleman. Il se dégoûtait. Il poussa pour la énième fois déjà la porte de son bar habituel, souffla un bon coup et se posa au bar, commanda son whisky habituel. Le barman commençait à le connaître et avait déjà préparé son verre en le voyant arriver. Il avait fier allure, malgré sa vie totalement vide, son existence ratée.

Il sourit en prenant son verre d’un air assuré –sa couverture- et prit son verre pour en vider le contenu. Il observa les lieux à la recherche d’une nouvelle proie. Une nouvelle victime. Son regard se posa finalement sur une jeune femme, dos à lui. Il ne voyait pas son visage mais il pouvait déjà s’imaginer ses traits fins. Sa silhouette semblait parfaite en tous points. Un sourire en coin, il s’approcha finalement d’elle. C’était une ordure. « Je ne crois pas vous avoir déjà vu ici, pas vrai ? Vous ne venez pas souvent j’imagine. Une belle femme comme vous ne… » Il se stoppa net en réalisant à qui il parlait. Cette femme qui l’avait sauvé. Qu’est-ce qu’elle venait faire là ? Pourquoi son pouls semblait s’accélérer soudain ? Son sourire charmeur s’éteignit aussitôt, l’énervant commençant déjà à pointer le bout de son nez. « Vous ? » Il la détailla quelques instants, comme pour mémoriser inconsciemment son allure. Elle était magnifique, il n’y avait rien à dire. Il cessa aussitôt ses pensées, refusant d’aller plus loin dans la réflexion. Il ne l’aimait pas, il la haïssait. Ce n’était qu’une gêneuse, rien de plus. Une femme ennuyante qui l’empêchait d’en finir une bonne fois pour toutes. Détestable.

_________________
See your ghost
❝I'll be here waiting, hoping, praying that this light will guide you home when you're feeling lost I'll leave my love, hidden in the sun for when the darkness comes.
Revenir en haut Aller en bas
Athen R. Wonderful

Athen R. Wonderful

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Tumblr_mqk7k0pWYu1qafp6oo5_250 ◗ CELEBRITE : Rachel McAdams
◗ CREDITS : ©shiya / shiyainwonderland
◗ ÂGE : 33
◗ STATUT : célib'
◗ EMPLOI, ETUDES : Professeur des écoles
◗ MESSAGES : 70
◗ POINTS : 512
◗ CURRENTLY : Jeremiah

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty
MessageSujet: Re: Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah   Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah EmptyDim 2 Mar - 11:54




“Regarde-moi et dis-moi que tu ne te souviens de rien”

Être dans un bar, ça faisait bien longtemps que je n’y avais pas mis es pieds. Je me fis la réflexion que je devrais sortir plus souvent, ça me ferait du bien socialement parlant. Non mais voilà, si je ne sortais pas, c’était certain que je ne créerai pas de lien que ceux du boulot. Et franchement parfois c’était exaspérant. Mais je n’avais jamais été une très grande fétarde, au contraire j’avais toujours été la petit sérieuse de la famille, au grand détriment de ma mère qui aurait probablement voulu que je sois la populaire du lycée, tout comme elle, elle l’avait été. Mais cela ne l’avait pas empêcher de m’aimer comme sa propre fille, et heureusement. Mais j’avoue que sortir, voir les gens s’amuser alors que moi le moral avait déserté mon esprit et mon corps, je n’appréciais pas, j’avais à chaque fois le sentiment que l’injustice avait une grande part dans ma vie alors que je sais pertinemment que ce n’est pas le cas. Alors c’était mieux de rester chez soi, au moins je ne dérangeais personne. Ou alors je montais sur les toits. C’était devenu une habitude depuis que mon frère s’y est suicidé.

C’est d’ailleurs sur un toit que j’ai rencontré ce jeune homme, qui s’apprêtait à faire la même chose que mon frère. C’était il y a quatre mois. Mais je m’en rappelais comme si c’était hier. Je n’avais rien lâché, refusant de revoir l’horreur se produire, mais cette fois devant mes yeux. Je ne voulais pas que quelqu’un gâche sa vie, sans même affronter ses problèmes. Parce que le suicide n’est qu’une fuite en avant, et c’était lâche. On reportait nos propre problèmes sur les autres. J’avais vécu cette situation avec mon frère. C’était nous qui avions dû résoudre ses problèmes, et les découvrir c’était comme prendre un couteau dans le ventre douloureux. Alors oui, je n’avais rien lâché, essayant de lui faire comprendre qu’il ne ferait rien, et qu’il souffrirait davantage. Bon, au bout de quelques minutes il était descendu. Mais il n’a rien dit, me foudroyant du regard. Parce que j’avais vu ses larmes, sa faiblesse. Ce qui faisait aussi sa force. Trop peu d’hommes ne laissent paraître réellement leurs émotions, souvent à cause de leur machisme, mais aussi parce qu’ils en avaient souvent honte. Je trouvais cela dommage, alors que, quand ils craquaient, jamais je ne me permettrais de juger.

Mais revenons à mon sujet. J’étais donc arrivée dans ce bar, tout en me commandant un café. Je m’installa sur une table libre, dos au bar, mais face à la vitre, afin d’admirer l’extérieur. Plongeant mes  lèvres dans le liquide brûlant, je ferma les yeux pour profiter de la sensation de chaleur qui se répand dans les moindres recoins de mon corps, le réchauffant considérablement. J’avais bien besoin de me réchauffer et surtout de me détendre. Et rien de mieux qu’un bon café. Cependant je n’entendis pas un homme s’approcher derrière moi. Je fis un bond, étant surprise alors que celui-ci m’adressa la parole. Je me retourna, prête à lui envoyer une réplique cinglante sur ses manières. Mais je fis face à ce visage. Visage qui n’avait pas changé depuis la première fois que j’avais posé mes yeux sur ce visage doux mais si torturé. Je soupire alors qu’il semble vraiment ravi de me voir. Non, c’était ironique, je e précise. Je lève un sourcil, n’appréciant pas particulièrement son ton. « Je pourrais vous retourner la question... Apparemment vous êtes toujours là... » C’était vraiment petit, je le conçois, mais il l’avait bien cherché. Je n’apprécie pas vraiment qu’on me parle sur ce ton. Et encore moins quand ça venait de sa part. De toute façon, pourquoi je n’accepte pas qu’il me parle de cette façon parce que c’est lui alors qu’il est totalement un inconnu pour moi ! Je ne connais même pas son prénom, c’est pour dire !! Après tout, je lui avais simplement que sauver la vie.
© Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah A. Grayson


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
Jeremiah A. Grayson

https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t1363-jeremiah-on-veut-de-l
Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah 979040tumblrlpvf30mV2t1qzuy4ao1500 ◗ CELEBRITE : Ryan Gosling
◗ CREDITS : ©Unknown (avatar), Bloody Storm (Signa)
◗ ÂGE : 36
◗ STATUT : Célibataire
◗ EMPLOI, ETUDES : Flic, t'as peur ?
◗ MESSAGES : 42
◗ POINTS : 306
◗ CURRENTLY : topic #1

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty
MessageSujet: Re: Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah   Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah EmptyMer 5 Mar - 12:58



Le destin, c'est un traître mais un génie aussi

Jeremiah avait cru qu’en se vengeant, et en vengeant sa mère, il irait bien. Il avait pensé que sa vie changerait pour quelque chose de meilleur, croyant naïvement que sa disparition arrangerait tout. En vérité, il allait certainement plus mal qu’autrefois. Sa vengeance, il l’avait longtemps attendue, il avait tout fait pour qu’elle arrive, et une fois celle-ci passée, il n’avait plus rien. Il s’était tellement concentré sur elle qu’il avait laissé tout le reste de côté, ne s’attachant à personnage, n’aimant personne, s’arrangeant pour éloigner tout sentiment de lui, le cœur déjà bien trop rempli par la haine. A présent, il se retrouvait sans rien. Il n’avait plus de rêve, et plus aucune motivation pour se lever le matin. Une vie sans espoir, à quoi ça avançait ? Plus le temps passait, plus il pensait en finir, désespéré. Il n’aimait pas ce qu’il devenait et n’avait aucune envie de finir comme son père, et encore moins d’embarquer quelqu’un dans cette histoire. Il mourrait seul, si on lui permettait du moins.

Voir son visage l’empêchait toujours de partir. Elle le retenait prisonnier sans même le savoir, dans cette vie dont il n’attendait plus rien. Il ne savait pas pourquoi elle le hantait de cette façon, peut-être que le fait de ne pas savoir son nom le rendait curieux, peut-être qu’il avait au fond envie de la revoir, mais si réellement c’était le cas, il n’en avait pas consciente. Pour lui, cette femme n’était qu’une emmerdeuse, rien de plus. Elle lui gâchait la vie, ou dans le cas présent, la mort. Il s’ennuyait et n’avait plus rien à attendre, alors pourquoi n’arrivait-il pas à se décider ? Peut-être que bien caché, tout au fond de lui-même, résidait encore un espoir minime.

En entrant dans ce bar, il avait l’impression de n’être qu’un pauvre type qui n’était pas décidé à se bouger pour que les choses changent, préférant se retourner la tête que devenir quelqu’un. C’était certainement le cas après tout. Il draguait, il jouait, mais il ne s’engageait jamais. Il comptait recommencer sa routine ce soir également, mais ne s’attendait pas à ce que sa proie du moment soit en réalité celle qui hantait son esprit. Qu’est-ce qu’elle faisait là ? Il ne l’avait jamais vu ici, et ne s’attendait pas à la voir. Il fronça les sourcils à sa vue, rabaissant son sourire charmeur, prenant à présent un ton froid pour signifiait qu’il ne l’aimait pas, qu’il la détestait.

Elle lui fit remarquer qu’il était toujours là, rappelant ainsi sa première tentative de suicide. Que cherchait-elle ? Elle le narguait ? Peut-être même qu’elle le suivait ? Pour qui se prenait-elle ? Il se braqua aussitôt, adoptant la folle hypothèse qu’elle était là sur un fait exprès, qu’elle le suivait. « Alors quoi, vous me suivez maintenant ?! Vous vous prenez pour qui, un ange gardien à la noix ?! J’ai un scoop pour vous : J’ai besoin de personne ! » Il haussait le ton, faisant se retourner quelques clients sur eux, curieux de connaître la dernière dispute du coin. Il serra la mâchoire et les poings, profondément agacé par la présence de cette femme, et la façon dont son cœur battait déjà plus vite en croisant son regard. « Vous n’auriez jamais dû me parler ce jour-là. » Il ne précisa pas plus, n’ayant pas envie que tous les clients du bar sachent qu’il avait tenté de mettre fin à ses jours, lui, le flic que la plupart ici connaissaient. Non, elle n’aurait jamais dû chercher à le sauver. Il avait l’impression que sa vie était un enfer depuis ce jour.


_________________
See your ghost
❝I'll be here waiting, hoping, praying that this light will guide you home when you're feeling lost I'll leave my love, hidden in the sun for when the darkness comes.
Revenir en haut Aller en bas
Athen R. Wonderful

Athen R. Wonderful

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Tumblr_mqk7k0pWYu1qafp6oo5_250 ◗ CELEBRITE : Rachel McAdams
◗ CREDITS : ©shiya / shiyainwonderland
◗ ÂGE : 33
◗ STATUT : célib'
◗ EMPLOI, ETUDES : Professeur des écoles
◗ MESSAGES : 70
◗ POINTS : 512
◗ CURRENTLY : Jeremiah

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty
MessageSujet: Re: Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah   Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah EmptySam 8 Mar - 10:44




“Regarde-moi et dis-moi que tu ne te souviens de rien”

Ma plus grande faiblesse, et surtout on plus grand échec, avait été mon petit frère. Il était l’opposé de moi. Moi qui, petite, respirait la joie de vivre, le bonheur lui était plutôt du genre renfermé et n’ayant aucun goût pour la vie. Mes parents et moi n’avons jamais compris pourquoi il avait été comme ça. On avait fait le maximum pour l’aider, on lui avait trouvé les meilleurs psychologues, les meilleurs médecins, eux ils pensaient que mon frère pourrait s’en sortir parfaitement,, surtout avec les médicaments qu’ils lui administraient. Mais nous, nous savions que ce n’était qu’un leurre, un leurre pour nous faire espérer d’une chose qui était tout simplement inaccessible. Chose que je n’ai compris qu’après le suicide de mon petit frère. Aujourd’hui, je n’ai oublié aucune miette de l’annonce de la mort de mon frère. Et je m’étais promis que ça n’arriverais plus si je suis témoin de ça.

Mais il avait fallu que je tombe sur ce jeune homme inconnu, alors que je montais sur ce toit. J’avais l’impression de revivre le cauchemar, qu’à la place de cet inconnu c’était mon petit frère. Alors non, je n’avais pas pu le laisser passer à l’acte, alors qu’il semblait si déterminé à le faire. Je lui avais simplement raconté ce qu’il allait provoquer... Ce que le suicide ne résolvait pas, et, pour je ne sais quelles raisons, il avait fait un pas en arrière. C’est à ce moment-là que je m’étais aperçu qu’il était en train de pleurer. J’y avait vu sa détermination d’en finir... Mais aussi son regain de vie, peut-être minime mais en tout cas bien présent. Je l’avais sauvé une fois, peut-être serait-ce suffisant. Mais alors que j’allais lui demander son prénom, il s’était simplement contenté de partir.

J’y repensais souvent à cet épisode, me demandant bien ce qu’il était devenu, je ne savais strictement rien sur lui, pas même son prénom, alors difficile de faire des recherches. Mais il est vrai que je regarde souvent les pages des avis de décès, pourquoi ? Je ne le sais même pas moi-même. Peut-être pour me rassurer qu’il est toujours quelque part dans cette ville. Je ne le connaissais pas, je ne savais rien de lui et pourtant je ne pouvais cesser de me demander s’il était toujours en vie, je n’avais pas envie de savoir le contraire. Mais je ne m’attendais pas à tomber sur lui, dans ce bar, alors qu’il me draguait comme une vulgaire nana. Chose que je détestais cordialement.

Ne pouvant m’empêcher de lui envoyer une remarque cinglante, et tout aussi blessante, je ne peux que me mordiller la lèvre inférieure, signe de contrariété, mais ça me mettait hors de moi de me faire draguer comme une poupée de chiffon, je détestais cette façon de faire, je trouvais que c’était toujours un manque de respect. « Ah parce que c’est moi qui vous aborde là ? Va falloir vous racheter des lunettes ! Très bien, vous voyez y a plein de places libres, choisissez-en une et ça ira mieux pour nous deux ! » Non mais il se prenait pour qui !! Non seulement c’est lui qui m’aborde, mais en plus il m’accuse de le suivre, va falloir qu’il aille se passer la tête sous l’eau ! Levant un sourcil, comprenant parfaitement de quoi il veut parler, je lui souris froidement « vous n’étiez pas non plus obligée de m’écouter... » Croisant les bras, je n’avais aucunement l’intention de m’en aller ni même de bouger de cette chaise. J’étais dans mon droit et je comptais bien y rester. Remarquant qu’il ne bouge pas, je lui montre une autre table du menton « maintenant si vous pouviez me laisser boire tranquillement mon café, ça m’arrangerait »
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah A. Grayson


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
Jeremiah A. Grayson

https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t1363-jeremiah-on-veut-de-l
Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah 979040tumblrlpvf30mV2t1qzuy4ao1500 ◗ CELEBRITE : Ryan Gosling
◗ CREDITS : ©Unknown (avatar), Bloody Storm (Signa)
◗ ÂGE : 36
◗ STATUT : Célibataire
◗ EMPLOI, ETUDES : Flic, t'as peur ?
◗ MESSAGES : 42
◗ POINTS : 306
◗ CURRENTLY : topic #1

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty
MessageSujet: Re: Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah   Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah EmptyMer 12 Mar - 14:27



Le destin, c'est un traître mais un génie aussi
Athen & Jeremiah
Cette femme était une emmerdeuse. Elle se mêlait de sa vie, allant même jusqu’à l’empêcher d’y mettre un terme comme si elle se permettait de juger son acte comme quelque chose de mal, sans même connaître sa vie. Elle ne connaissait rien de sa souffrance, ni de la raison qui l’avait plusieurs fois poussé à se pencher un peu trop près du vide. Sa vie n’avait plus aucun sens, alors ça ne servait à rien de vivre. Il se souvenait encore du sourire de sa mère lorsqu’elle le bordait après s’être fait battre par son mari. A l’époque, Jeremiah se cachait dans un coin de sa chambre en fermant les yeux, en se bouchant les oreilles pour oublier, pour faire comme si ça n’existait pas. Il en avait vu des choses. Il en avait entendu aussi. Son enfance, il aurait largement préféré l’occulter, la ranger dans un tiroir de sa mémoire pour ne jamais la ressortir. Autrefois il avait peur de son père, de ses coups qui paraissaient trop puissants pour s’en sortir. Après que la colère soit passée, sa mère venait toujours le chercher dans sa chambre, pleine de bleus. Elle s’agenouillait en lui caressant les cheveux, sourire faible aux lèvres, lèvres d’ailleurs régulièrement ensanglantées, puis elle le portait jusqu’à son lit et l’embrassait sur le front sans rien dire avant d’ouvrir un livre et de commencer la lecture. Jamais dans toute sa vie il n’avait vu de femme aussi forte que sa mère. Tout ça n’avait fait qu’accentuer sa haine envers son paternel. Sa mère avait tellement souffert… Il se devait de la venger.

Il regretterait toujours de ne pas avoir été assez solide pour la sauver. Au lieu de ça, il s’était bêtement évanoui à la suite des coups de son père, faible qu’il était. A son réveil, il s’était retrouvé seul face à la pièce remplie de sang. Le bilan n’avait pas été difficile à faire. Sa mère avait fini par succomber aux coups. Elle n’avait pas même eu le droit à un bel enterrement à la hauteur de sa force. Jeremiah n’avait jamais su ce que son père avait fait du corps de sa mère, et au fond, il préférait l’ignorer que de faire face à une réalité qui pourrait bien être pire que tout. Il avait vu tellement de choses que son esprit n’était même plus capable de penser correctement. Il était incapable de voir les bonnes choses. Il ne voyait que le mal qui avait été fait, et qui serait encore fait. Plus d’espoir, plus d’amour, plus de famille, plus d’amis ni d’affection. Il n’avait plus rien, alors se donner la mort ne pouvait que le soulager. C’était comme une suite logique aux divers événements de sa vie. Comme si en naissant, il avait été condamné. Il ne se voyait pas comme une victime, au contraire. Il se voyait comme celui qui avait tout provoqué. Sans vraiment de raison, il avait toujours pensé que tout ça avait été de sa faute. Peut-être que ses parents étaient amoureux et heureux avant qu’il naisse. Peut-être que son père n’était pas si violent autrefois, peut-être qu’il prenait soin de son amour. Peut-être que s’il n’avait pas été là, tout aurait été meilleur. Alors sa vie, il n’en avait pas grand-chose à faire.

Cette femme ne savait rien de lui, et il ne savait rien d’elle. Et il était essentiel que cette situation perdure. Elle n’avait aucun droit de l’empêcher d’en finir. Sentir battre son cœur aussi vite en sa présence l’exaspérait. Il la haïssait autant qu’il le pouvait, comme incapable de ressentir autre chose après toute la haine qu’il avait voué à son père. Comme s’il avait tout simplement oublié ce que c’était de vivre sans. Il se mit donc aussitôt à l’agresser, la soupçonnant de le suivre, clamant qu’il n’avait besoin de personne. Elle avait aussitôt répliqué en soulignant que c’était lui qui l’avait abordé, suggérant qu’il la laisse tranquille. Il resta bouche bée, fronçant les sourcils, interloqué. « Rassurez-vous, je ne pensais pas que ce serait vous ! Sinon, je ne me serais certainement pas approché ! Et je suis libre de faire ce qui me chante ! » Il se demanda soudain ce qui l’empêchait de partir et de clore cette stupide dispute. Quelque chose l’empêchait de faire demi-tour. Peut-être sa fierté.

Il rajouta qu’elle n’aurait jamais dû lui parler ce fameux jour sur le toit, restant discret pour ne pas que sa tentative de suicide ne s’ébruite. Elle esquissa un sourire, froid cependant avant de répliquer sèchement. Pas obligé de l’écouter ? Plus facile à dire qu’à faire ! Elle croisait les bras, l’air mécontente, et il en fit de même. Ils avaient l’air de deux enfants boudeurs qui se chamaillaient. Sauf que le sujet était bien plus qu’une simple chamaillerie. « Ah oui ?! Pas facile de sauter dans le vide quand quelqu’un vous regarde ! » Il fronçait les sourcils, agacé par la jeune femme, sans pour autant bouger, comme cloué sur place. Elle lui demanda de partir, mais étrangement, il n’en avait aucune envie. Qu’est-ce qui lui arrivait ? Cette femme n’était rien de plus qu’une gêneuse. Il prit ensuite une chaise et s’assit juste à côté d’elle en la fixant. « Je n’ai pas l’intention de partir. Allez-y, buvez votre café, je vous regarde ! » Il la fixait toujours, tout comme elle l’avait fait pour ne pas qu’il saute. Il l’imitait, tentant de lui faire comprendre combien c’était difficile de se concentrer lorsque quelqu’un regardait. « Alors quoi ? Mon regard vous gêne ? Quel dommage ! » Il ressemblait soudain à un gamin. Ca ne lui ressemblait pas. D’habitude, il serait certainement parti, abandonnant l’idée de charmer une femme si pénible. Sauf qu’il ne la draguait pas, et n’avait aucune envie de la glisser dans son lit.
Emi Burton

_________________
See your ghost
❝I'll be here waiting, hoping, praying that this light will guide you home when you're feeling lost I'll leave my love, hidden in the sun for when the darkness comes.
Revenir en haut Aller en bas
Athen R. Wonderful

Athen R. Wonderful

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Tumblr_mqk7k0pWYu1qafp6oo5_250 ◗ CELEBRITE : Rachel McAdams
◗ CREDITS : ©shiya / shiyainwonderland
◗ ÂGE : 33
◗ STATUT : célib'
◗ EMPLOI, ETUDES : Professeur des écoles
◗ MESSAGES : 70
◗ POINTS : 512
◗ CURRENTLY : Jeremiah

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty
MessageSujet: Re: Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah   Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah EmptyMar 18 Mar - 23:04




“Regarde-moi et dis-moi que tu ne te souviens de rien”

Quand je l’avais vu, j’avais l’impression de revivre tout ce que j’avais vécu avec mon petit frère. Il avait cette même expression de vide dans son regard. Alors peut-être que j’avais compensé en sauvant cet inconnu alors que j’avais été tout bonnement incapable de sauver mon petit frère. Pourtant je n’étais pas la seule à qui cela devait arriver. Mais je me sentais coupable, c’est moi qui était la plus proche de mon frère, a contrario de mes parents. C’était donc moi qui aurait du le sauver. Je n’arriverais jamais à me pardonner de ne pas l’avoir sauver. Même s’il a toujours été ainsi dès son plus jeune âge, j’étais persuadé qu’il pourrait s’en sortir un jour, si on prenait le temps de l’écouter, ce que j’avais fais autant que j’ai pu mais malheureusement cela n’a jamais suffi. Il n’aimait pas la vie, non, il la détestait plutôt. Il ne voyait pas l’utilité de vivre, et de ce qu’il pourrait apporter au monde. Il avait sans cesse l’impression d’être un poids pour nous, pour mes parents, et il n’avait aucun ami. J’essayais de l’intégrer par le biais d’amis que j’avais ou même des connaissances, mais à chaque fois il se renfermait davantage. Mais, il avait à un moment donné remonté la pente, et je pensais avoir réussi jusqu’au moment où, alors que je préparais sa fête d’anniversaire, il avait sauté du toit de l’immeuble. C’était comme si il avait emporté une partie de moi en même temps que son saut.

Depuis ce temps je m’étais promis que plus personne ni aucune famille ne connaitrait la douleur de perdre un proche pour le suicide. Je n’avais pas le temps ni même l’envie de m’investir dans une association. Même si depuis cet épisode, je me suis rapprochée de mes parents, la douleur est toujours aussi fulgurante, Mais je n’avais jamais pensé que le destin me mettrais sur la voie de cet inconnu qui ressemblait tant à mon petit frère disparu. Il avait ce même regard vide de toute vie. Et j’avais voulu réussir ce que je n’avais pas réussi avec mon petit frère c’est-à-dire le sauver. Et j’avais plutôt réussi, mais cela n’avait pas été plus loin. Je n’avais même pas eu le temps de demander son nom qu’il avait pratiquement disparu. Mais encore une fois le destin avait joué en ma faveur, ou pas. Puisque je tombais de nouveau face à ce fameux inconnu. Mais lui ne semblait pas forcément aussi... sympathique que j’avais pu l’entr’apercevoir la première fois. Mais s’il croyait que j’allais me laissais faire parce que je l’avais vu aussi... affaibli la première fois, il se trompe lourdement. « Vous m’en voyez ravie alors. Vous êtes peut-être libre de faire ce que vous voulez, mais je le suis également, et j’ai la liberté de vous demander de dégager de ma vue. » Tournant le visage vers ma tasse de café, je l’ignorait superbement. Il paraît que j’étais douée à ça.

Mais ça ne veut pourtant pas dire que je suis insensible à son ton et à sa manière de me parler, il a de la chance que je sois dans un lieu public, sinon il y aurait longtemps que j’aurais crié au scandale. Il y a bien une chose que je détestais par-dessus tout, c’était le manque de respect, que ce soit un homme ou une femme, cela n’avait pas d’importance. Alors vu de la façon dont il se comporte avec moi, j’ai décidé de me comporter de la même façon, je ne suis plus la sympathique jeune femme qu’il a aperçu sur le toit ce soir-là. Je lève un sourcil, assez hautain pour ainsi dire. « Je ne vous ai jamais obligé à descendre, que l’on soit bien clair là-dessus. » Et puis quoi encore, je ne l’ai as obligé à monter dessus et je ne l’ai jamais réellement empêché de sauter, de toute façon j’en aurais été incapable physiquement. Soupirant alors qu’il s’assied à mes côtés, je ne relève même pas sa phrase. Contrairement à lui, un regard ne me gênais pas. Enfin normalement, parce que là, j’avais juste l’impression d’être fusillé du regard. Il ne me connaissait pas et se permettait de me regarder comme si j’avais commis un crime. J’allais répliquer mais il fût plus rapide que moi. Levant un regard outré sur sa personne, je soufflais bruyamment et me leva aussi rapidement que je pus. « Si vous croyez m’atteindre avec vos sarcasmes vous vous trompez. Contrairement à ce que vous avez l’air de penser, je ne vous ai jamais jugé, contrairement à ce que vous êtes en train de faire. » Soupirant, je dépose furieusement la monnaie sur la table avant de faire demi-tour. Mais je m’arrêtais en chemin avant d’aller le trouver une nouvelle fois. Le pointant du doigt, j’allais lui dire ce que je pense. « Je ne vous connais pas et grand bien me fasse ! Parce que vous avez l’air d’être quelqu’un d’ignoble, en tout cas vous semblez vouloir passer pour tel, mais je sais ce que vous êtes réellement, et c’est tellement mieux. Mais ce que j’ai vu là, ne me donne même pas envie d’en savoir plus. Maintenant si vous souhaitez sauter du toit de l’immeuble d’en face, allez-y ça ne me fera strictement plus rien. » Non mais oh, il ne faut pas pousser grand-mère dans les orties ! Même si je ne souhaitais la mort à personne, mais il m’avait énervé. Tournant les talons, je fis claquer ceux-ci au sol pour montrer mon mécontentement, je pouvais parfois être une vraie gamine.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah A. Grayson


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
Jeremiah A. Grayson

https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t1363-jeremiah-on-veut-de-l
Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah 979040tumblrlpvf30mV2t1qzuy4ao1500 ◗ CELEBRITE : Ryan Gosling
◗ CREDITS : ©Unknown (avatar), Bloody Storm (Signa)
◗ ÂGE : 36
◗ STATUT : Célibataire
◗ EMPLOI, ETUDES : Flic, t'as peur ?
◗ MESSAGES : 42
◗ POINTS : 306
◗ CURRENTLY : topic #1

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty
MessageSujet: Re: Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah   Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah EmptyVen 21 Mar - 20:50



Le destin, c'est un traître mais un génie aussi
Athen & Jeremiah
Au fil du temps, Jeremiah avait sans doute oublié ce que c’était d’aimer, et d’être aimé en retour. Il se souvenait de sa mère bien sûr, et de ce qu’elle avait été pour lui, mais c’était tellement loin à présent. Pratiquement toute sa vie il n’avait eu que la haine pour tenir debout. Il avait fini par oublier tout ce qu’il y avait d’autre dans la vie. Comme s’il avait été né pour haïr. Pour lui, l’amour n’était qu’un mot auquel il ne croyait pas du tout. Quand il voyait ce que ça donnait, il n’avait pas envie de s’y essayer. Sa mère avait aimé son père et ça l’avait conduit à la mort. Elle avait tellement souffert, incapable pourtant d’abandonner celui qu’elle aimait malgré tout. En voyait ça, Jeremiah n’avait pas envie de devenir idiot à ce point. L’amour n’avait rien à faire dans son monde. Il était d’ailleurs désormais difficile pour lui d’imaginer quelque chose. Tout lui avait été pris, et ce qu’il lui restait, c’était lui qui avait fini par se l’enlever. Il n’avait pas vraiment d’amis, ayant toujours pour but de ne pas s’attacher. Il était un grand solitaire au cœur de pierre. C’était du moins ce qu’il aimait à penser de lui. Sans cœur, pas de problème. Et pourtant, il avait assez de cœur pour avoir envie de vomir chaque fois qu’il voyait un enfant dans les jupons de sa mère. Réaction plutôt étrange, mais ça lui rappelait tellement son enfance qu’il ne pouvait s’empêcher de ressentir du dégoût à cette vue. Le bonheur, il ne l’avait pas tant connu. A présent, il attendait simplement la mort, espérant qu’elle vienne vite, cherchant désespérément à accélérer la chose sans pour autant y parvenir, cette insupportable femme lui revenant toujours en mémoire comme pour le hanter.

Le sauver avait été une terrible erreur, il en était persuadé. Il ne savait pas ce qui avait poussé la jeune femme à le faire, sans doute un excès de bonté exécrable, ou peut-être l’envie de penser faire une bonne action, après tout, les gens étaient capables de tout pour avoir bonne conscience. Il ne voulait même pas savoir ce qu’il lui avait pris. Il lui en voulait terriblement d’avoir osé. Et maintenant, il voyait son visage, son regard insistant, à chaque fois qu’il essayait d’en finir, comme un fantôme qu’il aurait peine à oublier. Et pourtant, elle n’était rien qu’une étrangère à qui il aurait préféré ne jamais parler. Dans ce bar, il avait pensé être tranquille, mais il fallait croire qu’elle était constamment sur son chemin, si bien qu’il crut même qu’elle l’avait suivi jusqu’ici, en grand paranoïaque qu’il était. Il finit par l’agresser, et lorsqu’elle lui demanda de partir, il resta là, clamant qu’il était libre de faire ce dont il avait envie. Pourquoi ne partait-il pas ? Bonne question. Il n’en avait aucune idée. Ca aurait été plus simple de partir pour rester tranquille. Mais quelque chose le retenait.

A la réplique de cette femme, il esquissa un bref sourire. Elle tourna la tête sur sa tasse en tâchant de l’ignorer, attitude qu’il trouva horripilante tout d’un coup. Comme deux gamins, ils se disputaient, les bras croisés, bêtement. Le sujet était pourtant bien sérieux, mais leur attitude montrait le contraire. Pas obligé à descendre ? Elle se foutait de lui, avec son air prétentieux et son regard hautain ? Il fronça les sourcils, interloqué, osant un léger rire provocateur. « Pas obligé ? Vous plaisantez ?! Vous ne l’avez peut-être pas dit avec des mots, mais la façon dont vous me fixiez m’obligeait à descendre ! » Et comme pour illustrer ses paroles, il se posa à côté d’elle et se mit à la regarder, sans jamais détourner le regard, pour la provoquer, pour lui montrer à quel point un seul regard pouvait être horripilant. Son cœur s’accélérait un peu plus chaque seconde qu’il passait à l’admirer, mais il n’y prêta pas attention et continua son stupide manège. Il sentit le malaise venir, et la provoqua encore une fois. C’était un jeu auquel il prenait goût, à vrai dire.

Elle se leva aussitôt, soufflant bruyamment. Il avait réussi son coup. Il commença à sourire largement, fier de lui, comme un gosse, puis son sourire s’esquinta lorsqu’elle répliqua. Il fronça les sourcils en la voyant déposer la monnaie brutalement et commencer à partir, apparemment furieuse. Il la regarda partir, d’un regard presque désespéré, puis eut un bref geste de recul en la voyant se retourner vers lui. A ses mots, il bassa les yeux, son sourire ayant complètement disparu, touché par ce qu’elle disait. Elle ne savait peut-être pas totalement ce qu’elle disait, mais bizarrement, ça lui faisait du bien d’entendre ça. Entendre que quelqu’un pensait qu’il pouvait être quelqu’un d’autre. Penser qu’il pouvait être quelqu’un de bien. Elle fit ensuite volte-face en faisant claquer ses talons, et Jeremiah la regarda partir, avant de lancer un bref regard vers le barman, qu’il commençait à connaître, qui pencha la tête pour lui signifier de la suivre. Il esquissa un bref sourire et se leva finalement.

Il s’approcha vite d’elle pour la prendre par le bras et l’obliger à le regarder. « Vous savez rien de moi. Vous pensez connaître certaines choses, mais vous vous trompez peut-être. Vous savez pas ce qui m’a poussé à vouloir sauter. Vous savez pas ce qui m’a poussé à descendre, ni ce que je fais encore là, et pourquoi est-ce que je suis comme ça. Vous savez rien. Pourquoi ne pas m’avoir laissé sauter cette fois-là, hein ?! » Il haussait le ton en fin de phrase, signifiant ainsi son envie de savoir. « Vous vous preniez soudain pour un ange ? Vous aviez fait quelque chose de mal et c’était la bonne solution pour se racheter ? Une bonne action pour une bonne conscience ? Un excès de bonté ? » Il essayait d’envisager toutes les possibilités qui étaient selon lui possibles, ne croyant pas en la gentillesse gratuite. Elle devait à ce moment-là chercher quelque chose pour avoir l’idée de le sauver. Il aurait pu la laisser partir et en rester là, mais au lieu de ça, il l’avait suivi pour obtenir des réponses. Il n’était pourtant pas vraiment du genre à retenir quelqu’un de la sorte, encore moins cette fille-là. Et pourtant… Quelque chose changeait.

Emi Burton

_________________
See your ghost
❝I'll be here waiting, hoping, praying that this light will guide you home when you're feeling lost I'll leave my love, hidden in the sun for when the darkness comes.
Revenir en haut Aller en bas
Athen R. Wonderful

Athen R. Wonderful

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Tumblr_mqk7k0pWYu1qafp6oo5_250 ◗ CELEBRITE : Rachel McAdams
◗ CREDITS : ©shiya / shiyainwonderland
◗ ÂGE : 33
◗ STATUT : célib'
◗ EMPLOI, ETUDES : Professeur des écoles
◗ MESSAGES : 70
◗ POINTS : 512
◗ CURRENTLY : Jeremiah

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty
MessageSujet: Re: Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah   Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah EmptyVen 11 Avr - 10:36




“Regarde-moi et dis-moi que tu ne te souviens de rien”


Pour moi, tout le monde méritait d’être aimé, peu importe les erreurs qu’il a pu faire ou qu’il a pu voir. non, je crois que on a tous un âme soeur qui se trouve quelque part dans le monde, le tout est de tomber dessus. Mais, je ne dis pas que tout est simple, non. Parfois, comme on le dis si bien, les contraires s’attirent. J’étais une personne assez romantique, je le reconnaissais facilement. Mais j’avais toujours cru aux bienfaits de l’amour. Et que l’on finissait toujours un jour ou l’autre par connaître l’amour, le vrai. Même si l’on n’y croyait jamais. L’on ne pouvait pas ne pas connaître l’amour. Parce que, je le pensais personnellement, si l’on détestait l’amour, c’est parce qu’on l’avait connu au moins à un moment de sa vie. L’amour, on n’y échappait pas, parfois ça nous tombait dessus par hasard. Et cet amour-là était le plus vrai. C’est ce que je souhaiterais vivre en tout cas. J’en avais assez de subir ma vie, j’aimerais la prendre en main, mais c’était toujours plus facile à dire qu’à faire. Mais j’étais persuadée d’y arriver un jour.

Mais je devais bien avouer que l’ombre de mon frère planait sans cesse au-dessus de ma tête. Assombrissant quelque peu ma vie. Mais pas de quoi faire disparaître mes ondes positives. au contraire, il me rappelait sans cesse que la vie était bien trop précieuse pour être gâchée. certains devaient certainement me trouver très bizarre de penser ainsi, certains disaient même que je n’avais aucune compassion pour mes parents car je ne semblais pas attristée du départ de mon frère, ce qui était absolument faux. Mais je ne faisais pas voir au monde extérieur l’ampleur des dégâts qu’avait causé la disparition de mon frère au sein de ma famille. Mais avec ce jeune homme, une fissure était apparut, et je n’avais pas voulu connaître la même douleur qu’il y a quelques années. Alors oui, j’étais venu ‘le sauver’ même si ce n’est pas ainsi que je qualifierais mon geste. Je ne le connaissais pas, j’avais simplement voulu qu’il évite de faire une connerie qu’il regretterait certainement s’il venait à se rater.

Je n’allais pas me gêner pour lui montrer que son attitude m’agaçait passablement. Et quoi de mieux que de l’ignorer en buvant mon café. Ce n’était pas si difficile que je le pensais au premier abord. Mais, de l’extérieur, on devait vraiment ressembler à deux gamins qui se tenaient tête pour une histoire complètement puérile, sauf que le sujet de discorde était loin d’être puérile. Mais ce n’était pas une raison pour que je baisse les armes face à lui. « Je ne plaisante pas. ah, parce que vous aviez fait attention à cela vous ? » J’osais plutôt un sourire moqueur, il était dos à moi, je me demande bien comment il a pu apercevoir la façon dont je le fixais. Nullement impressionnée par sa façon de me regarder, j’hausse néanmoins un sourcil. Il se voulait provocateur, c’était son choix après tout, moi, je n’allais pas tomber dans le panneau simplement pour lui faire plaisir. Et même si son regard insistant me gênait, je ne laissais rien paraître, j’étais passé maître dans l’art de dissimuler mes émotions. Mais, l’accumulation des sensations que j’éprouvais en sa présence, cette animosité qui me donnait tout simplement envie de vomir, mais en même temps cette étrange attirance qui me poussait à rester encore et encore alors qu’il ne méritait aucunement cela, me fit sortir de mes gonds.

Me levant afin de me soustraire à sa présence, je ne résiste cependant pas à me retourner pour aller lui dire ses quatre vérités. Et que le reste des clients entendent ce que j’ai à dire ne me pose aucun problème, au contraire je m’en foutais royalement. Mais j’avais cette impression qu’il avait besoin d’être bousculé, secoué et ce n’était pas dans mes habitudes de le faire, mais il y avait obligé et je peux dire que j’en ai été soulagé. Je ne pouvais pas concevoir qu’il était cette personne abjecte qu’il m’avait fait voir depuis ces dernières minutes, pas après ce que j’ai vu sur l’épisode du toit. Cette impression que j’avais fait face à une personne qui était complètement paumée mais qui, au fond, avait encore cette once de vie en lui, au point d’admettre ses faiblesses face à une inconnue qui le rendait plus humain et beaucoup moins abject, ce ne pouvait pas être du flan. Je soupire doucement, posant un regard dur sur sa personne avant de partir définitivement de ce bar. Et dire que j’étais venu pour me détendre au départ.

Quelques minutes après mon départ, mon bras fut saisi et on m’obligea à me retourner. Levant les yeux au ciel en expirant bruyamment, afin d’exprimer mon mécontentement. Je ne peux néanmoins pas me soustraire à son emprise, je suis donc obligée de l’écouter. « Effectivement, je ne cherche pas à savoir qui vous êtes, et je n’ai jamais cherché à le savoir. tout ce que je sais, c’est ce que vous avez voulu me partager, c’est tout. Pourquoi ? À vrai dire je n’en sais strictement rien maintenant. Je m’étais dis que vous aviez le doit à une chance, mais je me suis trompée apparemment. » Je souffle, je ne pensais pas un mot de mes dernières paroles, tout le monde avait le droit à sa chance. Même lui, mais je voulais m’en débarrasser. « Vous ne savais rien de moi non plus, de quel droit me jugez-vous ? Vous ne savais pas ce qui m’a poussé à faire ça, et je n’ai franchement pas envie de le partager avec vous. » J’essayais tant bien que mal de me dégager de son emprise, bien consciente que si l’on continuait sur cette voie-là, j’allais dire des chose que j’allais regretter, que je ne voulais pas partager avec lui. Mais, d’un côté j’en était heureuse de voir que c’était lui qui était venu me retrouver, qui avait une fois de plus fais le pas vers moi et ça m’intriguait. Parce que s’il disait me détester, je ne comprenais pas vraiment ce qu’il venait rechercher en m’apostrophant ainsi. « Vous êtes vraiment un connard fini... » Je lui lança un regard noir, il ne se rendait pas compte que son comportement était blessant. Et que je n’avais aucune envie de continuer à lui parler s’il persistait à agir ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah A. Grayson


Feuille de personnage
► AGE:
► RELATIONSHIPS:
Jeremiah A. Grayson

https://snowflake-lane.forumsrpg.com/t1363-jeremiah-on-veut-de-l
Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah 979040tumblrlpvf30mV2t1qzuy4ao1500 ◗ CELEBRITE : Ryan Gosling
◗ CREDITS : ©Unknown (avatar), Bloody Storm (Signa)
◗ ÂGE : 36
◗ STATUT : Célibataire
◗ EMPLOI, ETUDES : Flic, t'as peur ?
◗ MESSAGES : 42
◗ POINTS : 306
◗ CURRENTLY : topic #1

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty
MessageSujet: Re: Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah   Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah EmptyVen 18 Avr - 18:28



Le destin, c'est un traître mais un génie aussi
Athen & Jeremiah

Cette femme l’exaspérait. Il ne savait pas vraiment pourquoi, à part qu’elle avait été à peu près la seule à l’avoir vu aussi faible, mais elle lui était insupportable. Cependant, elle l’intriguait. Après tout, qu’est-ce qu’elle faisait sur ce toit à ce moment précis ? Pourquoi elle n’était tout simplement pas partie en le laissant sauter ? Jeremiah n’était pas du genre à croire au destin, ou en tout cas pas lorsqu’il s’agissait de rencontres. Pour lui, sa seule destinée avait été de vivre un enfer jusqu’à poursuivre son père et au final s’écraser lui-même sur le sol. Que resterait-il de sa famille lorsqu’il serait parti ? Plus personne ne serait là pour se souvenir, plus personne ne pourrait dire que sa mère était d’une tendresse infinie, et d’une gentillesse excessive. Personne ne pourrait témoigner de la cruauté de son père et de l’enfer qu’il leur avait infligé. Et personne ne pourrait parler du combat de Jeremiah pour lui faire payer la mort de sa mère. Après lui, il n’y aurait plus rien, puisqu’il s’était toujours arrangé pour être seul. Les gens parleraient peut-être d’eux comme une famille maudite, malsaine, ou peut-être qu’on ne parlerait même pas de tout ça.

Au fond, rien n’avait d’importance. Se souvenir ou pas, quelle différence ça faisait ? Jeremiah ne manquerait à personne, à part se quelques conquêtes qui auraient vite fait d’oublier dans les bras d’un autre. Lui, il n’avait vécu que pour mettre fin à la vie d’un autre, et maintenant, qu’est-ce qu’il pouvait bien faire ? Il ne voulait pas d’une famille, maudissant son propre reflet dans le miroir en pensant ressembler à son père. Il ne voulait pas reproduire ce qu’il avait vécu. Alors au final, mieux valait en finir. On pouvait bien parler d’amour, lui dire que tout changerait lorsqu’il rencontrerait la bonne personne, lui, il n’y croyait pas. Sa mère avait désespérément aimé son père, et ça n’avait rien changé. Ce serait la même chose pour lui. L’amour n’était rien. Autant tout arrêter. Et cette fille était arrivée pour lui dire de continuer, comme si la vie en valait la peine. Peut-être qu’elle était naïve. A vrai dire il n’en savait rien, il ne savait même pas son nom. Pourquoi ça l’intéressait tant ? Il la détestait pourtant, non ?

Il était là à l’agresser bêtement, lui qui d’ordinaire aurait simplement soupiré avant de repartir à ses occupations tellement plus intéressantes. Ils avaient l’air de deux enfants qui se chamaillaient, et c’était même lui qui agissait avec le moins de maturité, à la fixer pour l’embêter jusqu’à ce qu’elle craque. A sa remarque, il soupira sans rien répondre. Après qu’est-ce qu’il pouvait bien dire ? Il n’avait aucune envie de perdre au jeu en affirmant qu’il avait bel et bien fait attention à la façon dont elle l’avait regardé sur le toit. Il ne l’avait aperçue que quelques secondes avant de se reconcentrer sur le sol, mais le souvenir de ses yeux l’avait hanté depuis. Jamais pourtant il ne pourrait l’admettre, tout comme jamais il n’avouerait avoir été faible. S’il y avait une chose qu’il avait retenue de ce que lui avait enseigné son père, c’était que montrer ses sentiments était une terrible faiblesse, et que cette faiblesse-là ne ferait jamais de lui un homme. Il aurait voulu pouvoir effacer la mémoire de cette femme pour qu’elle ne l’ait jamais vu, mais c’était impossible.

Elle se leva ensuite et cracha une dernière fois son venin avant de quitter le café fièrement en faisant claquer ses talons sur le sol. Ces derniers mots venaient de toucher profondément le jeune homme, à moitié mort de honte, à moitié mort de trouille. Elle n’avait pas tort, mais si elle savait, il était foutu. Personne ne devait savoir qui se cachait sous le masque à la fois froid et charmeur qui faisait désormais partie de lui. Finalement, il avait gagné, elle partait avec l’idée qu’il était le type ignoble qu’il s’efforçait d’être. Mais elle avait cru à autre chose. Elle avait été l’une des seuls à l’avoir vu tel qu’il était, même si pour lui, c’était quelque chose de terrible.

Il aurait pu la laisser partir, mais au lieu de ça, il se leva, sous le regard complice du barman, et la rattrapa par le bras pour l’obliger à lui faire face. Pourquoi, il n’en savait pas grand-chose, et à vrai dire, il regrettait déjà son geste. Aussi, au lieu de lui prouver qu’elle avait raison, et qu’il pouvait être quelqu’un d’autre, il continua son agression, défendant l’idée qu’elle ne savait rien de lui, se demandant en même temps pourquoi elle ne l’avait pas laissé sauter ce jour-là, insultant presque la jeune femme par la même occasion, sans pour autant lui lâcher le bras. Le droit à une chance. Il eût envie de rire. Ce n’était pas pour lui tout ça. « Vous êtes bien naïve si vous pensez que tout le monde a le droit de vivre. Beaucoup de gens ne vivent pas pour trouver le bonheur, ou pour fonder une jolie petite famille avec une jolie petite maison et un joli petit chien. Et pour ma part, c’est fini, j’ai plus rien à accomplir, alors ça sert plus à rien d’être ici. » Il confiait malgré lui une petite partie de son secret à cette femme, sans même s’en rendre réellement compte. Il n’aurait jamais dû la retenir, il le savait.

Il détourna le regard lorsqu’elle répliqua. Il posa de nouveau les yeux sur elle en se demandant ce qu’elle avait bien pu faire sur ce toit à ce moment-là. Il était bien curieux, lui qui clamait qu’il la détestait et qu’il ne voulait pas avoir à faire à elle à nouveau. Il ne put rien répondre à sa remarque et se contenta de la regarder d’un air confus. Il ne lâchait toujours pas son bras malgré son entêtement à se dégager de son emprise. Il la retenait, ayant étrangement envie de poursuivre cet échange un peu plus. « Vous êtes vraiment un connard fini... » Il put presque entendre son cœur se casser en deux. Pourquoi ça lui faisait autant mal tout d’un coup ? Il baissa les yeux en la lâchant finalement, presque désespéré. Oui, elle avait complètement raison, c’était ce qu’il était, et c’était ce qu’il s’était toujours efforcé d’être. Voilà ce qu’on retiendrait de lui. Jeremiah, le connard fini appréciant la compagnie des femmes dans son lit, mais pas dans sa vie. « C’est vrai, sur ça, vous ne vous êtes pas trompée. Et vous êtes une emmerdeuse. » Il avait parlé sur un ton fataliste, sincèrement blessé par ce qu’elle venait de lui dire, comme s’il venait de remarquer qu’en faisant tout ce qu’il faisait, il se rapprochait un peu plus de son père. Cette idée le terrifiait.

Emi Burton

_________________
See your ghost
❝I'll be here waiting, hoping, praying that this light will guide you home when you're feeling lost I'll leave my love, hidden in the sun for when the darkness comes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty
MessageSujet: Re: Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah   Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le destin, c'est un traître mais un génie aussi + Jeremiah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Loominëi , la déesse du destin.
» ca pue mais ca pue
» Les Masques Du Destin
» Ce n'est pas un film d'espionnage, mais presque ▬ le 08.02.11 à 00h15
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOWFLAKE LANE :: WINNIPEG DOWNTOWN :: she is a downtown girl :: gio's club & bar-